Que se passe-t-il entre Inmotion et les revendeurs spécialisés ?

Alex
Rédigé le 29 avril 2020
552 vues 5 Commentaires

Un petit « drama » a agité les pages et groupes Facebook francophones dédiés à la roue électrique mardi suite à la publication d’un étrange message d’avertissement sur la page du constructeur Inmotion. Rédigé en anglais et adressé aux consommateurs français, ce texte de quelques lignes rappelle qu’Inmotion a conclu un accord de distribution exclusif en France avec la société lilloise New Walkings. Il appelle dans le même temps à éviter d’acheter une roue ou une trottinette Inmotion chez trois revendeurs spécialisés bien connus de la communauté : E-roue, Gyroroue-Shop et Mobility Urban.

Ça n’est pas la première fois qu’Inmotion tente de défendre son réseau de distribution « officiel ». A l’été 2018, en pleine phase de lancement de la V10, le constructeur avait par exemple appelé à ses clients à éviter l’achat en direct depuis les plateformes chinoises. Il expliquait alors que les roues importées de façon non officielle depuis la Chine ne seraient pas prises en charge par son représentant français. L’avertissement semblait alors légitime.

Le message publié le 28 avril sur Facebook est d’une toute autre teneur. Inmotion y indique avoir « récemment » découvert que des sites non-officiels commercialisaient ses produits en France. Le constructeur affirme que les clients des sites concernés s’exposent à de « grands risques » d’être trompés, de perdre de l’argent et de ne pas être correctement couverts en cas de service après-vente, avant de citer nommément les trois enseignes concernées. Il appelle enfin les internautes à n’acheter que chez les revendeurs autorisés par New Walkings, distributeur exclusif de la marque dans l’Hexagone.

post facebook inmotion global

Rupture de collaboration

Les trois boutiques concernées ont rapidement réagi dans les commentaires de la publication d’Inmotion. Elles s’insurgent des accusations formulées à leur encontre et rappellent qu’elles ont contribué au développement d’Inmotion sur le marché français pendant les quelques années où elles ont collaboré avec son distributeur exclusif. Elles appellent ensuite le constructeur à étudier de plus près les pratiques de New Walkings, en soulignant que c’est ce dernier qui a mis fin à leur collaboration commerciale à partir du printemps 2018.

Leurs réponses s’accompagnent des commentaires de soutien de plusieurs wheelers et professionnels du secteur, qui tous saluent l’importance des réseau de distribution spécialisés dans le développement d’un secteur aussi novateur que la mobilité électrique.

Directement incriminé par les réponses des trois enseignes citées par Inmotion, New Walkings a choisi de faire valoir sa position par le biais d’un communiqué de presse (pdf) partagé en réponse à la publication initiale. Le distributeur y rappelle qu’il est le représentant exclusif de la marque en France et qu’à ce titre, il investit pour développer sa notoriété, son réseau de distribution et le service après-vente associé. Il y attaque enfin de façon virulente les enseignes Mobility Urban, Gyroroue-Shop et E-roue.

new walkings cp inmotion

extrait du communiqué de New Walkings

« Il faut savoir que ces 3 magasins n’ont pas respectés sciemment les conditions contractuelles et les engagements pris auprès de notre société à l’époque. De part leurs agissements, cela a malheureusement entrainé la rupture de la collaboration commerciale en 2018« , accuse notamment New Walkings.

Le distributeur reproche par ailleurs aux trois magasins d’annoncer des précommandes de produits Inmotion encore non disponibles, comme la trottinette L9 et la roue à suspension V11. « Cela avait déjà été le cas avec la sortie de la V10 / V10 F il y a 2 ans« , précise New Walkings.

Des limites de la distribution sélective

« New Walkings (Inmotion France) a décidé d’exclure tous ses revendeurs spécialisés en France du jour au lendemain pour récupérer toutes les ventes de la V10 en 2018« , affirme de son côté Gyroroue-Shop en réponse à la publication d’Inmotion en récusant les accusations formulées par New Walkings.

« La sortie de la V10 correspond en effet au moment où New Walkings a essayé de nous imposer des conditions impossibles avant de mettre fin de façon unilatérale à notre collaboration« , précise à Gyronews Christophe Bayart, fondateur de Mobility Urban. « Nous avons donc cherché un autre moyen de proposer les produits Inmotion à nos clients et nous avons commencé à nous approvisionner de façon parfaitement légale dans un autre pays européen. Nos roues sortent des usines Inmotion, disposent d’une certification CE et d’un mode d’emploi en français, exactement comme celles qui sont passées par New Walkings ».

Mobility Urban explique assurer le SAV de la même manière, avec des pièces officielles ou des échanges en garantie qui passent par un intermédiaire européen autre que New Walkings. Du point de vue de l’acheteur, il n’y aurait donc pas de différence tangible au niveau de la prise en charge et des garanties. « Au contraire, nos clients apprécient d’être pris en charge directement dans nos boutiques, sans avoir à patienter trois semaines pour un éventuel devis« , commente Christophe Bayart.

La pratique peut déplaire à New Walkings, qui de son côté place les roues et trottinettes Inmotion chez Amazon, la Fnac / Darty et Boulanger et vante l’efficacité de son SAV, désormais réalisé en interne. Cela ne signifie pourtant pas forcément qu’elle présente un caractère litigieux. Le droit de la concurrence européen autorise en effet les accords de distribution sélective, mais il impose que ces derniers soient régis par des critères objectifs et non discriminatoires. C’est ce qui vaut aujourd’hui à New Walkings d’être attaqué en justice pour refus de vente par l’une des trois enseignes incriminées dans la communication d’Inmotion.

À qui profite l’exclusivité ?

Sur Facebook, les revendeurs spécialisés interpellent directement Inmotion et déplorent ce qu’ils considèrent être une communication téléguidée par un distributeur mécontent de ne pas réussir à maintenir sa main-mise sur la représentation de la marque en France. En coulisses, certains connaisseurs de ce tout petit monde soulignent par ailleurs que New Walkings n’apprécie pas toujours les exclusivités puisque la société s’emploie actuellement à faire casser l’accord qui assure aujourd’hui à High’tems la distribution officielle des roues KingSong en France.

Au final, ce déballage un peu sordide profitera-t-il à Inmotion, dont la mission consiste à fabriquer des roues pour les vendre au plus grand nombre ? D’un point de vue pragmatique et extérieur à la controverse, Inmotion se prépare à lancer sa V11, une roue  dont la suspension suscite beaucoup d’attentes et de curiosité. Avec son prix élevé et son caractère novateur, se vendra-t-elle mieux dans les rayons d’un Darty qui n’offre ni conseils sérieux, ni essai, ou dans ceux d’un magasin spécialisé ? La question mérite d’être posée, surtout quand, en face, la concurrence fourbit ses armes avec une KS18 également très alléchante !

Nous avons pris contact avec New Walkings pour nous faire préciser certaines des allégations de son communiqué de presse mais la société n’a pas souhaité répondre à nos questions, expliquant ne pas vouloir « entretenir ce climat délétère« .

A lire !

Essai Inmotion V11 : la suspension est-elle l’avenir de la roue ?
Roue électrique
242 vues
Roue électrique
242 vues

Essai Inmotion V11 : la suspension est-elle l’avenir de la roue ?

Alex - 18 août 2020

Annoncée début avril et commercialisée à partir de la fin de l'été, la Inmotion V11 incarne une nouvelle proposition de…

KingSong verrouille les roues achetées en Chine via Aliexpress
Roue électrique
293 vues1
Roue électrique
293 vues1

KingSong verrouille les roues achetées en Chine via Aliexpress

Alex - 13 août 2020

Le constructeur chinois KingSong vient de prendre une mesure radicale pour lutter contre le marché gris : les roues achetées…

Paris : port du masque obligatoire, même en trottinette
Réglementation
234 vues
Réglementation
234 vues

Paris : port du masque obligatoire, même en trottinette

Alex - 12 août 2020

Suite à l'entrée en vigueur du port du masque obligatoire dans de nombreuses zones de la capitale, certains usagers se…

5 Commentaires

  1. Merci pour cet article très clair! Soutien à nos revendeurs spécialisés, non mais! Heureusement qu’ils sont là. Depuis 2016, j’ai toujours été ravi du service et de la gentillesse de Gyroroue-Shop. Plus qu’une simple boutique, des amis. Peut-on en dire de même de New Walkings? A méditer…

    Répondre
  2. Merci pour cette synthèse journalistique, sans partie-pris ni biais partisan.

    Dixit un (ancien) « professionnel du secteur » qui a donc, outré, effectivement défendu en effet – avec des éléments, au-delà du « verbe », et véhémence – TOUS les shops spécialisés que consommateurs et pros considèrent et savent vertueux… contre beaucoup de ces allégations et provocations que j’affirme diffamatoires, mensongères ou fallacieuses et, quoi qu’il soit, « délétères » en tout premier lieu.

    « Quand on veut tuer son chien, on l’accuse d’avoir la rage. »
    Surtout quand on l’a soi-même ?

    >> assumant tous mes propos, je signe de mon vrai nom. Permettant aux « vrais » comme à ceux qui me « stalkeront » de savoir en quelle qualité je parle. Et restant donc à disposition pour des preuves de mes propres allégations publiques…

    Répondre
  3. Pour quelle raison New Walkings ne cite-t-il pas Amazon.fr?…
    Je trouve étonnant qu’un courrier rédigé par des Français à destination de clients Français soit rédigé en anglais.

    Répondre
  4. Si j’ai acheté mes 2 premières roues chez Inmotion, c’est bien grâce à la patience des revendeurs de Mobility Urban à Toulouse. Par contre, j’ai un collègue qui lui a eu besoin plusieurs fois SAV à cause d’une V5F+ défaillante, et là, ça a été la catastrophe, la faute à Inmotion France qui sous-traitait le SAV et pas à Mobility Urban qui se démenait. Moi qui hésitait entre la V11 et la KS-S18, je vais laisser tomber Inmotion. Inmotion oublie qu’avant de faire l’acquisition d’une roue, il faut d’abord pouvoir l’essayer, ce qui n’est possible qu’en boutique, pas par correspondance.

    Répondre
  5. J’ai acheté il y a peu 2 imotion v8f chez new walkings en pré commande. Après réception, j’ai voulu renvoyer la deuxième car ce cadeau que j’avais voulu faire ne plaisait pas a l’interressé. New walkings s’est caché derrière le coronavirus pour refuser le retour du produit ! Malgré de nombreux mails, ils ont refusé de me donner l’adresse retour et ont fait les morts… ils sont aussi en faute, ils ne respectent pas la loi qui les oblige de souscrire a une association de médiation pour régler les litiges… j’ai déclaré celà à la DGCRF et un dossier est en cours. Le peu de contact que j’ai eu avec cette entreprise m’a laissé un gout assez amer, j’ai vraiment eu l’impression qu’on se moquait complètement de moi !

    Répondre

Laissez un commentaire

Pas d'inquiétude, votre adresse reste privée.