Inmotion veut lutter contre l’import depuis la Chine

Alex
Rédigé le 26 août 2018
287 vues 1 Commentaires

Inmotion a annoncé le 23 août dernier une nouvelle mesure de lutte contre l’import de ses produits depuis la Chine : le constructeur indique que les produits obtenus depuis des canaux non-officiels ne pourraient désormais plus utiliser l’application mobile de la marque, utile pour modifier les paramètres de conduite. Il précise également qu’aucun service après-vente ne sera assuré pour ses produits en dehors de leur marché d’origine.

En pratique ? Inmotion peut identifier le marché d’origine d’une roue grâce à son numéro de série. En Europe, l’accès à l’application mobile sera bloqué pour les appareils venus de Chine. La mesure sera-t-elle efficace ? C’est une autre histoire… Le constructeur avait déjà pris des mesures similaires début 2017. À l’époque, il n’a pas fallu longtemps pour que les acheteurs de roues Inmotion en import trouvent comment contourner la barrière mise en place lors de l’activation avec un VPN simulant une connexion depuis la Chine. L’expérience a montré, dans le monde des roues comme dans d’autres domaines, que les procédures de blocage se révélaient rarement efficaces, surtout que d’autres applications permettent aujourd’hui d’accéder aux réglages de sa roue.

Reste l’argument du SAV ? Ceux qui importent une roue ou une trottinette électrique par leurs propres moyens le font généralement en connaissance de cause : ils savent qu’ils s’exposent à une prise en charge limitée, voire à une totale absence de SAV en cas de problème technique. Autrement dit, le risque fait partie de l’équation pour ces acheteurs : à ce niveau, il n y a donc pas vraiment de neuf.

Contrôler l’import et la distribution

Dans ce cas, pourquoi communiquer de la sorte ? Contrôler l’import et la distribution est une problématique réelle pour tous les constructeurs de véhicules électriques. Une marque bâtit sa présence commerciale dans un pays donné en nouant des relations commerciales avec des distributeurs et des détaillants. Tous doivent jouer selon les règles du pays concerné (payer la TVA) et toucher une marge sur chaque produit vendu.

En face, les vendeurs installés sur les marketplaces Aliexpress ou Alibaba achètent ou rachètent des stocks destinés au marché chinois et les proposent à l’export en court-circuitant le réseau « officiel » constitué par le constructeur. Pour ne rien gâcher, ils trouvent souvent le moyen de contourner les frais de douane et la TVA. Optimisations diverses et réduction du nombre d’intermédiaires amènent une baisse significative du prix de vente pour le client final.

L’actualité récente autour de la Ninebot One Z10 en est une bonne illustration. Officiellement, la roue n’est pas disponible chez nous, notamment parce que le nouveau distributeur Ninebot Europe attend les homologations CE. Le travail de distribution a toutefois déjà commencé, et les revendeurs en France ou en Espagne la référencent déjà à un prix situé aux alentours de 2400 euros. En face, Gearbest et plusieurs vendeurs Aliexpress référencent des modèles chinois aux alentours de 1600 euros. En pratique, plusieurs wheelers français roulent déjà en Z10 grâce à l’import alors que le distributeur officiel ne la vend toujours pas !

Vœux pieux ?

Inmotion Global a de son côté mis en place une politique de distribution très stricte en France : sa nouvelle roue vedette, la V10F, n’est ainsi officiellement disponible que chez deux types d’interlocuteurs : Inmotion France (New Walkings), l’importateur, et la grande distribution, notamment Amazon chez qui la V10F est disponible aux alentours de 1700 euros. Tout l’enjeu consiste à défendre les intérêts de ces deux partenaires. Les wheelers ne sont pas les seuls à avoir repéré le filon de l’import : certains revendeurs français font eux aussi venir leurs roues de Chine pour les vendre dans leur propre enseigne sans tenir compte des exclusivités décidées par Inmotion. Dit autrement, on peut donc aujourd’hui acheter une roue Inmotion en France, dans une boutique ayant pignon sur rue, sans l’accord d’Inmotion Global.

Les restrictions mises en place par le constructeur mettront-elles un terme à ces pratiques ? Pas certain. En attendant, cette politique ne donne pas forcément une image positive de la marque, ce qui est plutôt dommage compte tenu des qualités des roues proposées…

 

 

 

 

 

A lire !

La micro-mobilité électrique bientôt encadrée par les maires ?
Réglementation
72 vues1
Réglementation
72 vues1

La micro-mobilité électrique bientôt encadrée par les maires ?

Alex - 9 décembre 2018

La loi d'orientation des mobilités, chargée de préciser la façon dont les skates, roues et trottinettes électriques peuvent et doivent…

Ninebot One Z10 : le test de la roue du moment !
featured
70 vues1
featured
70 vues1

Ninebot One Z10 : le test de la roue du moment !

Alex - 8 décembre 2018

Après quelques centaines de kilomètres parcourus, il est temps de vous livrer le test de la très attendue Ninebot One…

ESCIS by Kos : une gyroroue custom pour le dandy
Roue électrique
51 vues3
Roue électrique
51 vues3

ESCIS by Kos : une gyroroue custom pour le dandy

Alex - 7 décembre 2018

Le projet ESCIS by Kos illustre la rencontre entre le monde moderne de la roue électrique et l'ambiance vintage des…

1 commentaire

  1. Toujours la même histoire …
    Tout ca pour s’assurer une marge délirante sur le dos des consommateurs européens.

    Quant au SAV, rassurez-vous, sauf à acheter en boutique (qu’elle utilise des canaux officiels ou non) qui réparera volontiers la roue, vous n’aurez qu’un SAV tellement mauvais que vous aurez intérêt à tout faire vous-même.
    En gros, dans l’ordre, il vaut mieux :
    – boutique physique achetant en chine
    – achat online en chine et SAV autonome
    – circuit officiel france (pire solution au niveau SAV)

    … Basé sur mon experience sur une précédente roue inmotion, où je suis parti d’un achat sur circuit officiel en france, et j’ai fini par faire tout le SAV en autonome.
    Sauf que la marque ne fourni pas non plus les pièces, du coup, je ne recommande plus du tout la marque, malgré la qualité initiale du produit. (c’est comme une audi dont on saurait que les garages n’existent pas)

    Répondre

Laissez un commentaire

Pas d'inquiétude, votre adresse reste privée.