Gyroroue : comprendre les critères pour bien choisir

Alex
Rédigé le 23 février 2018
1101 vues

Vous ne pouvez plus résister à l’appel de la gyroroue mais vous sentez perdu face aux notions de taille et de puissance ? Comment s’y retrouver entre les W, les Wh, les pouces, la vitesse de pointe et l’autonomie théoriques ? Voici un petit guide des principaux critères techniques qui rentrent en ligne de compte dans le choix d’une monoroue électrique.

Quelle taille de gyroroue choisir ?

C’est, à notre avis, le critère le plus important, celui qui doit être étudié en premier. La taille d’une roue électrique est exprimée en pouces (1 pouce = 2,54 cm), et correspond à son diamètre. Le gros de l’offre actuelle s’articule autour de roues 14, 16 ou 18 pouces.

En simplifiant, disons que les petites roues sont les plus agiles et les plus maniables. Elles se montrent aussi plus légères et plus faciles à emmener dans les transports en commun. A l’inverse, les grandes roues sont plus stables et plus confortables. Elles sont aussi souvent plus puissantes et plus autonomes.

Pour déterminer la bonne diagonale, vous devez réfléchir à ce que seront vos trajets. Si vous parcourez quelques kilomètres en ville pour aller travailler, partez sur un modèle 14 ou 16 pouces ne dépassant pas 12 ou 13 Kg et disposant d’un trolley (poignée rétractable). De cette façon, vous ne serez pas trop encombrés et pourrez vous faufiler partout.

Si vous êtes un adepte des longues balades ou envisagez un trajet quotidien plus long, partez sur un modèle 16 ou 18 pouces offrant des prestations adaptées. Bien sûr, gardez en tête que plus une roue est grande, plus elle est lourde…

Notez enfin que si le gros de l’offre se concentre entre 14 et 18 pouces, le marché s’échelonne en réalité de 10 pouces (Gotway Mten3) à 22 pouces (Gotway Monster).

Quelle puissance pour ma gyroroue ?

La puissance, exprimée en Watts (W), détermine la capacité du moteur à entraîner la roue. Autrement dit, elle est susceptible de conditionner l’accélération et la vivacité de la roue, mais aussi sa vitesse de pointe. Ce paramètre revêt une importance cruciale : la puissance d’une roue influence en effet à la fois ses performances et sa sécurité.

En pratique, l’effet de la puissance sur la roue va dépendre du couple du moteur (c’est à dire la force qu’il est capable de transmettre à l’axe de la roue). A puissance équivalente, un couple important va offrir une très bonne reprise et d’importances capacités de franchissement. Un couple plus faible favorisera la vitesse de pointe, au détriment de l’accélération.

Si vous ne souhaitez pas rentrer dans les détails, retenez qu’à diagonale équivalente, une roue plus puissante sera plus à l’aise dans les pentes, s’accommodera mieux des obstacles et offrira de meilleures performances, aussi bien à l’accélération qu’au freinage. En effet, n’oubliez pas qu’avec une roue, c’est le moteur qui freine !

Au fait, pourquoi la puissance est-elle un gage de sécurité ? Il existe des situations dans lesquelles le pilote est amené à flirter avec les limites techniques de sa roue. Imaginez par exemple que vous soyez lancés à pleine vitesse et que vous rencontriez une descente soudaine sur la route qui va vous faire encore accélérer. Si le moteur délivre déjà sa pleine puissance, les protections électriques risquent de s’enclencher : la roue va alors s’arrêter brusquement, avec des conséquences très désagréables pour le pilote… A l’inverse, une roue dont la réserve de puissance est plus importante sera capable d’emmagasiner le surcroît d’énergie demandé le temps que le pilote ajuste de lui même sa vitesse.

Puissance nominale et puissance en crête

Sur les fiches techniques, vous verrez parfois passer deux valeurs distinctes pour une même roue. La plus faible est la puissance nominale : elle correspond à la puissance qu’est capable de délivrer le moteur de la roue de façon continue dans des conditions standard d’utilisation. C’est cette valeur un minimum normalisée que vous devez prendre en compte.

La puissance en crête (ou pic de puissance) est une valeur nettement plus hasardeuse qui désigne la puissance maximale que peut délivrer le moteur sur un très court laps de temps (début d’une accélération, pic de freinage). Beaucoup plus difficile à vérifier, elle donne souvent lieu à des exagérations prononcées, et ne décrit finalement pas grand chose du comportement réel de la roue.

Quelle valeur choisir ?

Les roues premier prix débutent aux alentours de 350W tandis que les modèles haut de gamme comme la Gotway Tesla ou la future Ninebot One Z flirtent avec les 2000W. Entre les deux, on trouve des propositions très diverses, avec des modèles très bons en couple et d’autres qui se veulent plus équilibrés.

Il n’y a pas de bonne réponse absolue : la puissance va dépendre encore une fois de vos usages et de vos attentes en termes de performance. Pour une roue de 14 ou 16 pouces, une puissance de 500W nominale (comme avec la Ninebot One E+) nous semble un minimum en-dessous duquel il est malvenu de descendre. Pour une roue plus grande (18 pouces par exemple) et donc plus difficile à entraîner, les exigences doivent bien entendu être revues à la hausse.

Quelle capacité batterie (en Wh) ?

Plus la batterie est grosse et plus votre roue sera autonome ! La formule n’est pas très jolie, mais elle résume bien la problématique de la capacité. Les batteries de nos gyroroues sont un assemblage d’accumulateurs qui contiennent la réserve d’énergie disponible pour alimenter le moteur. Le plus souvent, on exprime la capacité d’une batterie de gyroroue en Watt par heure, abrégé en Wh. Pour simplifier, disons que l’autonomie découle de façon linéaire de la capacité. Si une roue munie d’une batterie 800 Wh offre 40 Km d’autonomie, alors la même roue munie d’une batterie doublée (1600 Wh) permettra de rouler 80 Km.

Attention toutefois : la vitesse à laquelle la batterie se décharge dépend de la puissance du moteur (plus de puissance = plus de courant consommé), du poids du pilote (plus de poids = plus de puissance), de la conduite et des conditions climatiques.

visuel batterie

Pour donner quelques élément de repère, disons que pour un pilote de 75 Kg qui roulerait à environ 20 Km/h avec une roue de 500W, une batterie 320 Wh donne environ 20 Km d’autonomie. Une roue munie d’une batterie située entre 800 et 1000 Wh offre généralement 50 à 60 Km de rayon d’action. Les roues 1600Wh et plus peuvent quand à elles atteindre ou dépasser les 100 Km sur une seule charge.

Encore une fois, ces valeurs ne sont pas à prendre pour argent comptant, ce ne sont que des ordres de grandeur, la réalité dépendant des conditions de conduite. Elles vous permettront en revanche d’évaluer le coût de revient au kilomètre de votre gyroroue.

Notez enfin qu’une batterie de grande capacité demande un temps de recharge plus long.

En résumé

Taille, puissance, capacité batterie : ces trois critères dessinent les caractéristiques techniques de votre roue et nous espérons que vous les comprenez mieux à l’issue de cet article. Pour bien choisir, vous devez réfléchir à la bonne articulation entre ces trois critères, en fonction bien sûr de votre budget !

Ensuite, il sera temps de penser à tous les autres paramètres qui font les qualités d’une roue : ses fonctionnalités et accessoires (la roue dispose-t-elle d’un trolley ou d’un coupe-circuit qui stoppe le moteur quand je la soulève ?), sa conduite (réglage de la sensibilité, tiltback, alertes), son confort (taille et hauteur des pédales, présence de coussins latéraux), sa fiabilité, son application mobile compagnon… mais nous y reviendrons dans de futurs articles !

A lire !

M365 Pro (Mi Electric Scooter Pro) : le test complet
Tests
44 vues1
Tests
44 vues1

M365 Pro (Mi Electric Scooter Pro) : le test complet

Alex - 14 juillet 2019

La Mi Electric Scooter Pro, autrement surnommée M365 Pro, est la dernière trottinette électrique de Xiaomi. Annoncée mi-février et disponible…

Bon plan : M365 Pro en stock à 483 euros
Trottinette électrique
52 vues
Trottinette électrique
52 vues

Bon plan : M365 Pro en stock à 483 euros

Alex - 12 juillet 2019

Annoncée pour la fin du mois de mai, la disponibilité de la M365 Pro en France a finalement pris du…

EDPM : les usagers s’organisent en associations
Réglementation
103 vues3
Réglementation
103 vues3

EDPM : les usagers s’organisent en associations

Alex - 29 juin 2019

Deux associations d'utilisateurs d'engins de déplacements personnels motorisés (EDPM) viennent de voir le jour. Motivées par la publication prochaine du…

Laissez un commentaire

Pas d'inquiétude, votre adresse reste privée.