QiCycle EF1 : test du vélo électrique pliant Xiaomi

Alex
Rédigé le 24 décembre 2017
1161 vues

Le vélo électrique peut-il s’intégrer dans la mobilité du quotidien avec un confort et un agrément équivalent à celui qu’offre une trottinette ou une gyroroue ? Eléments de réponse avec le test complet du vélo à assistance électrique Xiaomi QiCycle EF1. Porté par une excellente qualité de fabrication, ce vélo pliant recèle de très bonnes idées conçues pour faciliter la vie du cycliste.

Le QiCycle EF1 fait partie de l’offensive menée par le géant chinois Xiaomi sur l’ensemble des produits du quotidien : depuis deux ans, la marque entreprend de commercialiser sous ses propres couleurs des objets qui dépassent largement le champ des smartphones pour aller s’intéresser à l’électroménager, au bien-être ou à la mobilité. Ces produits s’adressent dans un premier temps au marché domestique chinois, mais ils auront vocation, à terme, à servir les ambitions de Xiaomi à l’international. C’est dans ce contexte que l’on retrouve la trottinette électrique Xiaomi M365 (voir notre test) ou ce vélo pliable.

Bon plan 15 octobre : la version internationale du QiCycle EF1 avec transmission par courroie et garde-boue est proposée en vente flash à seulement 609 euros depuis la Chine !

Vélo Xiaomi QiCycle EF1 : le positionnement

Première chose à retenir au sujet du QiCycle EF1 : cette référence n’est pas fabriquée par Xiaomi mais par un constructeur tiers, la société iRiding, basée à Xiamen dans la province du Fujian. C’est elle qui a conçu et fabriqué le QiCycle et le produit maintenant pour le compte de Xiaomi qui apporte la caution de sa marque et la puissance de son réseau de distribution.

ef1 qicycle

Deuxième point important : le QiCycle EF1 est aujourd’hui pensé et conçu pour le marché domestique. C’est notamment la raison pour laquelle son compteur LCD n’affiche qu’une interface en chinois. L’absence de traduction en français ou en anglais ne pose cependant aucun réel problème au quotidien. En revanche, il faut se rappeler que l’appareil est exporté vers l’Europe par des distributeurs tiers comme Gearbest qui n’assurent qu’un service après-vente très limité. En cas de panne, il faudra donc jouer du système D : impossible de demander un enlèvement à domicile ou un remplacement sous 48 heures…

Troisième point, qui découle du précédent : l’import depuis la Chine permet d’obtenir des tarifs particulièrement attractifs : ce QiCycle EF1 est proposé aux alentours de 600 euros, frais de port compris, sur Gearbest. Comme vous le verrez dans la suite de ce test, le rapport qualité prix proposé devient exceptionnel quand on pense que le premier vélo électrique pliant bas de gamme se vend aux alentours de 800 euros en France. Ce tarif très bas se fait cependant au prix d’un délai de livraison important si l’envoi est fait depuis la Chine. L’import s’accompagne d’une déclaration de valeur faciale bien inférieur au prix réel du vélo pour franchir la douane sans payer de taxe à l’entrée en Europe. Notez que Gearbest dispose maintenant d’entrepôts en France et en Europe. Quand ils sont approvisionnés, le dédouanement est effectué par le marchand et les délais de livraison raccourcissent.

QiCycle EF1 : premier tour du propriétaire

Passons maintenant au vélo proprement dit, avec un résumé rapide de ce qu’il faut retenir. L’engin pèse 14,5 Kg. Il dispose de petites roues (16 pouces de diamètre, soit 40,65 cm). La roue avant comporte en son centre un moteur électrique donné pour une puissance max de 250W. Elle est aussi équipée d’un frein à étrier. La roue arrière présente quant à elle un frein à tambour Shimano, ainsi qu’un dérailleur à trois vitesses de la même marque.

vélo pliant xiaomi ef1 de face

Le tube principal du vélo abrite une batterie composée de modules 18650 pour une capacité totale de 5800 mAh. L’autonomie théorique se monte à 35 Km avec le niveau d’assistance maximum et 45 Km en mode minimum. Le vélo est parfaitement fonctionnel sans assistance si le moteur est éteint ou si la batterie est vide. Des phares avant et arrière sont intégrés dans le prolongement de l’axe principal.

Au guidon, on trouve deux poignées de frein standard, un petit compteur LCD qui affiche vitesse, distance et mode d’assistance choisi, ainsi que le sélecteur trois vitesses du dérailleur. Le vélo se plie en une vingtaine de secondes une fois que l’on a pris le coup de main. Une fois plié, il se porte à une main, tient debout tout seul et rendre dans un coffre de voiture ou un ascenseur. La batterie est extractible simplement quand le vélo est plié, ce qui permet de l’emmener dans un appartement pour la charger tout en laissant l’engin dans son garage.

Rentrons maintenant un peu plus dans le détail !

Plier et déplier son QiCycle

Le vélo arrive monté et quasiment prêt à l’emploi dans un grand carton. Il suffit de fixer les pédales et de resserrer le guidon pour pouvoir commencer à l’utiliser. Son système de pliage plutôt malin permet en effet d’obtenir un encombrement relativement réduit. Au fait, pourquoi parle-t-on du pliage avant d’évoquer le moteur et l’assistance électrique ?

En général, on choisit un vélo pliant quand on fait face à des contraintes spécifiques : vie en appartement, nécessité d’emprunter les transports en commun, stockage au bureau, etc. Selon les cas, on va donc plier et déplier son vélo deux, quatre ou six fois par jour : la praticité du système au quotidien est donc un critère de choix prépondérant.

vélo ef1 qicycle plié

Toute la subtilité du pliage du QiCycle tient à l’utilisation de la tige de selle. C’est cette longue tige en aluminium qui relie les deux parties du vélo et les fixe en position dépliée. Pour plier le vélo, il faut donc commencer par desserrer les deux attaches rapides qui maintiennent la tige de selle, puis tirer cette dernière vers le haut jusqu’à ce que le bas dépasse le compartiment dédié à la batterie. Ensuite, on soulève le vélo. Aidé par la gravité, il va naturellement se plier selon l’axe de la charnière centrale.

La roue arrière va alors naturellement se ranger le long de la roue avant. Sur chacun des moyeux, une petite plaque métallique aimantée attend que sa comparse la rejoigne. Ces deux aimants n’adhèrent que légèrement, mais ils suffisent à maintenir les roues en place. Ensuite, il ne reste plus qu’à renfoncer la tige de selle jusqu’à ce qu’elle touche le sol, puis à déverrouiller la charnière qui maintient le guidon. On dispose alors d’un vélo plié, dont les masses sont suffisamment bien équilibrées pour qu’on puisse le porter à une main en l’empoignant par le cadre central. Il est aussi possible de replier les pédales, mais la manipulation n’apporte pas pas grand chose.

Le remontage se fait selon les mêmes étapes, en inversant l’ordre des opérations. Une fois le coup de main pris, on plie ou déplie son QiCycle en une vingtaine de secondes sans trop d’efforts.

batterie QiCycle

Sous la selle, un bouton physique et un ensemble de quatre LED permet de vérifier le niveau de charge sans allumer l’ordinateur de bord. Dès que le vélo est plié (ou la tige de selle sortie), on peut extraire la batterie simplement et l’emmener avec soi pour la charger au bureau ou dans un appartement. Des rainures guident le bloc au moment de l’insertion, histoire de ne pas avoir de problème d’orientation.

Pour la recharge, l’adaptateur secteur fourni dispose d’une fiche à cinq broches que l’on peut brancher directement à la batterie quand elle est insérée dans le vélo. Il est livré avec une fiche électrique chinoise mais le câble côté secteur est amovible ce qui permet de passer facilement sur une prise française. L’adaptateur délivre 2A sur 42V. Le voyant est éclairé en rouge pendant la charge, il bascule en vert une fois le cycle terminé.

chargeur qicycle

Taille et réglages

Xiaomi indique que son vélo est conçu pour supporter des charges allant jusqu’à 100 Kg, mais ne précise pas de taille maximale. C’est pourtant un point important à prendre en compte, dans la mesure où la hauteur du guidon n’est pas réglable. L’élévation de la selle est également limitée. Dans les faits, les gens qui mesurent plus de 180 cm risquent de trouver le vélo trop petit pour eux : ils peuvent tout à fait s’en servir, mais le confort ne sera pas optimal… Aucun problème en revanche pour ceux qui mesurent moins d’1m80.

La tige de selle offre une rainure qui facilite son repositionnement en cas de sortie total de son tube. Elle dispose aussi d’une gradation qui permet de retrouver facilement son réglage préféré au moment de déplier la bicyclette.

selle royal ef1 qicycle

Précisons ici que la selle se fixe au moyen de deux attaches rapides conformes à ce que l’on retrouve sur la plupart des vélos. Prenez dès le début l’habitude de serrer bien fermement chacune de ces deux attaches avant d’enfourcher votre QiCycle ! Sur un vélo classique, une selle mal serrée va simplement tourner ou redescendre jusqu’à toucher le cadre. Ici, si la tige de selle lâche, sa partie basse va venir toucher le sol… or les contraintes sont plus importantes, du fait d’un centre de gravité assez bas. Bref, les gens qui assisteront à la scène risquent de rigoler, mais vous trouverez ça moins drôle, croyez -en notre expérience !

Pour le reste, le seul autre réglage proposé consiste à modifier l’orientation du guidon pour que les formes de la poignée tombent mieux sous la main. Accessoirement, vérifiez l’inclinaison du compteur LCD : comme son écran est plutôt réfléchissant, il doit être penché légèrement vers vous pour que la lisibilité soit bonne.

Pédalage et assistance

Une fois les réglages effectués, il est temps d’enfourcher la monture et d’apprécier les apports du moteur électrique. Notez que l’on est bien ici en présence d’un vélo à assistance électrique (VAE), ce qui signifie qu’il faut pédaler pour que le moteur entre en action. L’assistance est déclinée selon trois niveaux : maximale, modérée et réduite. Un quatrième mode permet de couper le moteur et d’utiliser le vélo uniquement à la force des mollets. Les pieds au sol, on sent la présence du moteur en faisant osciller le vélo d’avant en arrière entre ses jambes : de légers à-coups confirment qu’il est prêt à entrer en action.

roue avant qicycle ef1

Dans le réglage le plus élevé, l’assistance est quasi-immédiate, dès le premier tour de pédale. Il n’y a qu’à donner une première impulsion pour que le vélo parte. Les jambes accompagnent le rythme sans effort et l’on atteint en une douzaine de mètres la vitesse de pointe du vélo, aux alentours de 22 Km/h sur du plat. Ensuite, il n’y a qu’à se laisser porter : on continue à pédaler mais la vitesse est maintenue sans effort significatif. Le compromis ne manque pas de charme : d’un côté, on se déplace sans vraiment se fatiguer et sans transpirer, surtout en cette saison ; de l’autre, on a tout de même la satisfaction de prendre l’air et de faire un peu d’exercice. Un capteur de couple se charge de moduler le niveau d’assistance en fonction de l’effort fourni.

En côte légère, maintenir la vitesse demande un effort légèrement plus appuyé mais les bénéfices de l’assistance restent nettement sensibles. En cas de pente plus prononcée, le soutien reste le même mais la vitesse diminue aux alentours de 15 Km/h. Il est assez amusant que le QiCycle soutient la comparaison face aux VAE « traditionnels » qui adoptent des roues de 20 pouces et plus. Dans ce genre de circonstances, la petite taille de l’engin attise d’ailleurs les curiosités.

Sa vitesse maximale peut cependant se révéler frustrante. On s’explique : en descente, vous arriverez à dépasser sans problème les 30 Km/h, et vous aurez d’ailleurs intérêt à faire attention au freinage, qui n’est pas extrêmement précis ou efficace. Sur le plat, vous atteindrez très vite 22 ou 23 Km/h grâce au moteur, pousserez jusqu’à 25 Km/h en vous servant de vos jambes… et c’est à peu près tout.  Il n’est pas vraiment possible d’aller plus vite, à moins de déployer des efforts démesurés.

Une autonomie de 30 à 40 Km

Utilisé à 90% sur des plats ou des faux plats par un pilote de 70 Kg et par une température extérieure de 10°C, le QiCycle de Xiaomi a tenu environ 30 Km avant l’alerte de batterie faible à partir de laquelle nous avons désactivé l’assistance pour finir à la force des gambettes. C’est légèrement en-deçà de l’autonomie théorique annoncée, mais le décalage n’est pas énorme : globalement, l’EF1 tient donc ses promesses. En passant sur une assistance plus modeste, on peut prolonger cette autonomie d’environ 10 ou 12 Km, au prix bien sûr d’un effort légèrement plus important. Si votre trajet n’impose pas ce surcroît d’autonomie, vous serez donc enclin à utiliser le niveau max de l’assistance.

compteur qicycle

En conduisant, gardez en tête que le moteur est sur la roue avant, et que l’accélération peut vous jouer des tours sur des graviers ou un sol très meuble ! Pour le reste, pas grand-chose à signaler : le QiCycle est agréable à piloter et plutôt confortable si vous n’êtes pas trop grand.

Au fait, on oublie d’évoquer la présence d’un dérailleur trois vitesses, actionné par une manette intégrée à la poignée droite du guidon. Muni d’un grand affichage bien lisible, elle vous permet donc de basculer sans effort entre trois vitesses gérées par un petit dérailleur déporté derrière le pignon arrière. A l’usage, le dérailleur n’est pas franchement indispensable avec l’assistance électrique puisque c’est le moteur qui se charge du gros du travail. Nous avons donc pris l’habitude de laisser la vitesse la plus difficile enclenchée. Il peut cependant se révéler pratique de changer de vitesse en cas de pente très prononcée, pour aider plus efficacement le moteur, ou tout simplement pour monter les côtes quand la batterie est à plat.

manette dérailleur Shimano QiCycle

Pluie et absence de garde-boue

Restez vigilants sous la pluie : les pneus d’origine se montrent un peu glissants. Ils mériteront le moment venu d’être remplacé par des modèles de meilleure qualité. N’importe quel pneumatique 16 * 1.75 fera l’affaire : cette dimension est standard pour les VTT enfants, ce qui permet de s’équiper en lisse ou tout-terrain pour une dizaine d’euros le pneu. Le gonflage se fait via une valve standard. Selon l’embout de votre pompe, une rallonge souple peut se révéler utile pour la roue avant : du fait de l’épaisseur du moteur, il n’y pas énormément de place pour actionner le clapet de fixation de notre modèle Decathlon premier prix, mais c’est un détail.

L’absence de garde-boue, avant comme arrière, peut se révéler plus gênante au quotidien, surtout pour un trajet domicile travail en jupe ou en pantalon de costume. Il est cependant possible de remédier à cette lacune, tout comme il est possible d’installer soi-même la béquille qui fait cruellement défaut au moment de poser son vélo. Comptez moins de 40 euros sur Aliexpress pour un ensemble garde-boue et béquille prêt à monter.

dérailleur arrière et frein tambour shimano nexus qicycle

Compteur et application mobile

Passons maintenant au petit compteur fixé de série sur le guidon. Il est muni d’un écran de type TFT qui demande à être bien orienté pour conserver la lisibilité et affiche 160 x 128 pixels sur 1,8 pouce (4,5 cm). A gauche de l’écran, deux larges touches font office de flèches haut et bas pour se déplacer dans les menus. Sous le compteur, un bouton sert à l’allumage (appui long) ou à la confirmation des actions (pression courte). Le gros hic de ce compteur, c’est que son interface est en chinois. Le premier contact est donc un peu déstabilisant si vous ne lisez pas le mandarin…

En pratique, ça n’est heureusement pas si gênant. Une fois allumé, le vélo est en effet prêt à l’emploi et il suffit de se mettre à pédaler pour que l’affichage bascule sur un écran affichant la vitesse instantanée, la distance parcourue et le pourcentage de batterie restant. Sur cet écran, les informations sont accompagnées d’unités exprimées en anglais : elles sont donc parfaitement compréhensibles.

La seule subtilité à retenir correspond au réglage de l’assistance du moteur. Sur la partie gauche, on observe quatre idéogrammes entre lesquels on peut se déplacer grâce aux boutons latéraux. Il suffit de se rappeler l’ordre des niveaux : assistance maximale, modérée, réduite et désactivée. En pratique, on commence à rouler, on appuie sur haut ou sur bas pour se placer sur le repère souhaité et le tour est joué. Si comme nous vous rester sur le mode le plus élevé en permanence, vous n’aurez guère besoin de plus. Les phares (avant et arrière) s’allument au moyen d’une pression longue sur le bouton Haut.

Les différents menus offrent ensuite quelques réglages liés notamment à l’écran (intensité lumineuse) et un rappel des statistiques d’utilisation du vélo, que l’on pourra de toute façon consulter via son smartphone et l’application QiCycle.

Le vélo de Xiaomi dispsose en effet d’une liaison Bluetooth 4.0 qui permet de l’appairer avec un téléphone Android ou iOS. L’application QiCycle, gratuite, affiche en roulant un compteur illustrant la vitesse et le niveau d’assistance fourni ainsi que la distance parcourue. L’écran semblera familier aux utilisateurs de roues Ninebot telles que la One E+ ou aux adeptes de la trottinette Xiaomi M365 : le design est (à peu de choses près) le même.

application qicycle

L’app QiCycle présente d’ailleurs le même défaut que les autres applications Ninebot : il faut que l’appareil soit allumé et connecté pour consulter les informations qui le concernent. Dès que c’est fait, on retrouve la distance totale parcoure, le numéro de série, la version du firmware, etc. C’est au passage par le biais de cette application mobile disponible en anglais que se feront les éventuelles mises à jour logicielles du vélo, même si pour l’instant QiCyle n’en propose pas aux détenteurs de terminaux iOS. Avec un smartphone ou une tablette Android, on peut en revanche accéder à une mise à jour qui permet de débrider le QiCycle jusqu’à 25 Km/h (voir notre guide dédié).

Pour l ‘association entre vélo et téléphone, il faudra jouer un peu avec les menus du compteur LCD pour trouver l’écran qui comporte un QR code, puis flasher ce dernier à l’aide de l’application mobile.

compteur ef1 qr code

Robustesse et qualité de fabrication

Avant de conclure ce test, ouvrons un dernier chapitre sur une question cruciale : qu’en est-il de la solidité du QiCycle EF1 et de sa résistance sur le long terme ? Après seulement quelques semaines, il nous est impossible de nous prononcer sur la durée de vie de la batterie mais celle-ci devrait selon toute attente voire sa capacité diminuer au fil des années. La bonne nouvelle, c’est qu’elle est extractible et donc aisément remplaçable en cas de besoin. Difficile également de juger de la fiabilité du moteur après plusieurs milliers de kilomètres, mais hors problème électrique, un moteur de type brushless peut théoriquement fonctionner sans encombre pendant longtemps.

vélo xiaomi qicycle EF1

Le point qui semble très rassurant ici, c’est qu’à la différence de la M365, le vélo QiCycle Xiaomi ne souffre pas de défaut majeur de conception : il n’y a pas de jeu dans les éléments mobiles et les batteries sont correctement soudées et assemblées dans un carter en plastique qui garantit une bonne résistance aux chocs. Le cadre en alliage d’aluminium est agréable à l’œil comme au toucher, suffisamment épais pour encaisser les contraintes d’un usage quotidien. On évitera tout de même d’utiliser l’EF1 comme un vélo de stunt : ses jantes par exemple ne sont pas conçues pour enchaîner les coups sur les trottoirs.

Au final, on conseillera de faire attention à la pluie, même si le vélo est censé résister aux projections d’eau, ainsi qu’à la boue. En cas de trajet salissant, prenez soin de nettoyer votre QiCycle en évacuant toute la terre susceptible de s’infiltrer au niveau du moteur ou du frein à tambour de l’arrière. Attention également au mécanisme du dérailleur, ainsi qu’à la chaîne. En fait, le QiCycle demande exactement le même entretien qu’un vélo !

vélo QiCycle plié

QiCycle EF1 : le verdict ?

Ce premier vélo électrique Xiaomi est une excellente surprise : il est pratique, bien conçu et très agréable dans une utilisation quotidienne faite de trajets courts ou moyens. Son look moderne colle bien à des usages urbains et la qualité de fabrication se révèle excellente, sans faiblesse majeure apparente. L’absence de béquille est regrettable, mais elle peut au besoin s’acheter séparément, comme les garde-boues. L’interface du compteur en chinois est un frein au premier contact, mais on oublie assez vite ce détail une fois que l’on a associé le vélo à son téléphone. Il manque peut-être au QiCycle EF1 un freinage avec récupération d’énergie pour recharger la batterie en roulant mais en attendant qu’il fasse son entrée dans une éventuelle V2, nous sommes tombés sous le charme de ce petit vélo électrique pliant au rapport qualité prix quasiment imbattable en cas d’import depuis la Chine.

Acheter le QiCycle EF1 ? 

La disponibilité de ce vélo est souvent problématique, du fait d’une production destinée avant tout au marché domestique et des difficultés liées à l’acheminement puisque le carton qui le contient affiche de belles dimensions.

Le vélo pliant est référencé sur Gearbest dans une version internationale munie non pas d’une chaîne mais d’une courroie. Elle fait l’objet d’une vente flash à environ 700 euros, livraison depuis la Chine comprise (comptez entre un et deux mois de délai).

Xiaomi QiCycle EF1

Performances
Confort et ergonomie
Autonomie
4.16/5

A lire !

La micro-mobilité électrique bientôt encadrée par les maires ?
Réglementation
71 vues1
Réglementation
71 vues1

La micro-mobilité électrique bientôt encadrée par les maires ?

Alex - 9 décembre 2018

La loi d'orientation des mobilités, chargée de préciser la façon dont les skates, roues et trottinettes électriques peuvent et doivent…

Ninebot One Z10 : le test de la roue du moment !
featured
70 vues1
featured
70 vues1

Ninebot One Z10 : le test de la roue du moment !

Alex - 8 décembre 2018

Après quelques centaines de kilomètres parcourus, il est temps de vous livrer le test de la très attendue Ninebot One…

ESCIS by Kos : une gyroroue custom pour le dandy
Roue électrique
51 vues3
Roue électrique
51 vues3

ESCIS by Kos : une gyroroue custom pour le dandy

Alex - 7 décembre 2018

Le projet ESCIS by Kos illustre la rencontre entre le monde moderne de la roue électrique et l'ambiance vintage des…

Laissez un commentaire

Pas d'inquiétude, votre adresse reste privée.