Noonrider importe en France le concept de gyroroue à guidon

Alex
Rédigé le 19 octobre 2018
3268 vues 3 Commentaires

La roue gyroscopique avec guidon s’imposera-t-elle comme un nouveau segment de la mobilité urbaine ? Le concept, popularisé notamment par le projet Uno Bolt, est aujourd’hui exploré par plusieurs fabricants chinois qui proposent au marché des véhicules munis d’une roue stabilisée et d’une potence surmontée par un guidon. Le français Noonrider, croisé cette semaine lors du salon Autonomy, importe depuis 2016 l’un de ces véhicules en France.

Comment ça fonctionne ? La partie motrice fonctionne exactement comme une gyroroue : grâce à son gyroscope, l’engin interprète la position de l’utilisateur et détermine, en fonction, s’il faut avancer, freiner ou reculer. Comme sur une monoroue, on dispose de deux pédales sur lesquelles poser les pieds. Les performances sont similaires à celles d’une gyroroue, avec une vitesse de pointe donnée pour 25 Km/h et une autonomie d’environ 40 Km (variable selon les modèles).

La grande différence avec la gyroroue vient bien sûr de la selle et du guidon qui surmontent la structure. « Au quotidien, c’est beaucoup plus simple : en cas de besoin, vous pouvez très facilement poser les pieds par terre », explique Laurent Vergneau, fondateur de Noonrider. Apprentissage rapide, risques de chute réduits : les avantages justifient largement selon lui l’encombrement et le poids supérieur de l’engin. Le guidon permet également d’installer un smartphone.

Noonrider, qui importe depuis 2017 ce « balance-bike », dispose depuis peu d’un modèle XL à son catalogue. Nettement plus massif, il propose un pneu large qui facilite les déplacements à petite vitesse ou la position stationnaire, puisqu’il permet de tenir en équilibre à l’arrêt, contrairement au pneu fin du modèle traditionnel. Celui-ci se destine plus à des marchés entreprise, pour équiper les employés d’un entrepôt, d’une usine ou d’un chantier.

A ce stade, la distribution est limitée. Noonrider ne vend que par l’intermédiaire de son site Web, mais cette vente en direct et la relative nouveauté du produit amènent des tarifs intéressants : à partir de 1000 euros pour un modèle M1222 donné pour 28 Km d’autonomie réelle et jusqu’à 2500 euros pour le Noonrider X et son pneu XXL.

A lire !

Test KingSong KS N10, le challenger à 800 euros
Tests
2905 vues4
Tests
2905 vues4

Test KingSong KS N10, le challenger à 800 euros

Alex - 30 octobre 2020

Deux ans après le lancement de ses premières trottinettes électriques, KingSong remet le couvert en 2020 avec deux nouvelles références,…

Test Fiido D11 : le vélo pliant justifie-t-il sa montée en gamme ?
featured
2974 vues5
featured
2974 vues5

Test Fiido D11 : le vélo pliant justifie-t-il sa montée en gamme ?

Alex - 1 octobre 2020

Après plusieurs vélos pliants commercialisés par l’intermédiaire des greniers chinois de type Geekbuying, la marque Fiido a décidé de passer…

Essai Inmotion V11 : la suspension est-elle l’avenir de la roue ?
featured
3196 vues2
featured
3196 vues2

Essai Inmotion V11 : la suspension est-elle l’avenir de la roue ?

Alex - 18 août 2020

Annoncée début avril et commercialisée à partir de la fin de l'été, la Inmotion V11 incarne une nouvelle proposition de…

3 Commentaires

Laissez un commentaire

Pas d'inquiétude, votre adresse reste privée.