Xiaomi M365 ou Ninebot ES2 : quelle trottinette choisir ?

Alex
Rédigé le 13 janvier 2019
985 vues 11 Commentaires

Bon plan

11 novembre : voici le récap des meilleures offres permettant d’acheter la Xiaomi M365 ou la Ninebot ES2 à bon prix.

 

Xiaomi M365 :

Chez Gearbest, la M365 Pro (voir notre test) est ainsi proposée à 408 euros, frais de port compris, avec une livraison en deux à cinq jours depuis un entrepôt européen; avec le code T3B50B7AC621D001. C’est le meilleur tarif constaté à ce jour sur cette version Pro.

La M365 standard repasse quant à elle sous la barre des 300 euros, là avec une livraison depuis l’Europe. Deux offres disponibles :

via ce lien avec le code GBM365111
– ou via ce lien grâce à une vente flash

 

Ninebot ES2 : comptez 334 euros frais de port compris en livraison deux à cinq jours depuis l’Europe. Pour en bénéficier, ajoutez le code GBES236999 au moment du paiement.

 

– La batterie optionnelle permettant de passer en ES4 peut quant à elle être commandée à environ 160 euros sur Geekbuying, ou 180 euros sur Gearbest, avec livraison (lente) depuis la Chine.

Xiaomi et Ninebot peuvent se targuer de proposer deux trottinettes électriques au rapport qualité prix presque sans équivalent sur le marché compte tenu des possibilités d’import. D’un côté, il y a la Xiaomi M365, désormais référencée dans les grandes surfaces et vendue à moins de 400 euros. De l’autre, il y a la Ninebot ES2, généralement vendue aux alentours de 500 euros en France mais accessible à moins de 350 euros pour peu qu’on accepte de l’acheter en Chine.

Sur le papier, les deux engins offrent des caractéristiques assez proches mais dans la pratique, ils se distinguent sur plusieurs aspects. Ce comparatif M365 versus ES2 a vocation à mettre en lumière leurs forces et faiblesses respectives afin que vous puissiez choisir en connaissance de cause si l’une des deux vous intéresse ! De la fiabilité au confort en passant par les accessoires ou les possibilités de débridage, nous essaierons de passer en revue l’ensemble des critères susceptibles d’influencer une décision d’achat.

Face à face M365 contre ES2 : les caractéristiques

Commençons par un rappel des principales caractéristiques de nos deux trottinettes. La comparaison confirme leur proximité, avec des dimensions et une vitesse de pointe globalement similaire. En revanche, elles se démarquent sur le plan de la monte (pneus pleins pour l’ES2, pneus à chambre à air pour la M365), sur la capacité batterie (50% + avantageuse sur la M365), sur l’éclairage du deck (absent de la M365), sur le freinage (disque d’un côté, frein mécanique au pied de l’autre). La trottinette Ninebot ES2 compense partiellement ses pneus pleins (bien moins confortables que des pneus gonflés) par des suspensions avant et arrière.

Consulter le test de la Xiaomi M365
Consulter le test de la Ninebot ES2

compparatif caractéristiques M365 et ES2

Design et ergonomie

Après la fiche technique, passons à l’apparence et à l’ergonomie générale. Côté Xiaomi, la batterie se situe dans le plancher. Ce choix permet d’abaisser le centre de gravité mais aussi d’avoir une tige de potence plus fine, ce qui facilite le transport quand la trottinette est pliée. Chez Ninebot, la batterie est intégrée à la potence, ce qui inverse les proportions : le plancher parait plus fin et la trottinette est peut-être un peu moins facile à manier puisque son équilibre à l’arrêt est plus instable. Aucune des deux n’offre de guidon réglable en hauteur.

Sur la M365, le pliage se fait à la main : on débloque une bague avant d’actionner un levier. L’ES2 dispose d’une fixation actionnée du bout du pied tout en donnant une impulsion du guidon vers l’avant. Les deux systèmes se valent une fois que l’utilisateur est habitué, mais le système utilisé par Xiaomi impose des réglages plus réguliers puisqu’il arrive que les éléments prennent du jeu. Signalons enfin que la M365 se décline en noir ou en blanc (salissant), tandis que l’ES2 est proposée en noir ou en gris.

Design et ergonomie : égalité (à vous de trancher)

Performances, freinage et autonomie

A ce stade, nous évaluons les performances de nos deux engins en version stock, c’est-à-dire sans modification, débridage ou ajout d’une batterie optionnelle. Dans ces conditions, M365 et ES2 autorisent une vitesse identique, à savoir 25 Km/h, et la promesse se révèle globalement tenue.

Côté couple et accélération, difficile de les départager de façon tranchée. Sur le papier, l’ES2 dispose d’un moteur légèrement plus puissant (300W nominal et jusqu’à 700W en crête contre 250 / 500 pour la M365). Sur la route, la différence est extrêmement ténue. L’ES2 semble effectivement bénéficier d’un léger surcroît de couple qui lui permet de se comporter un peu mieux que la M365 dans les montées, mais sur terrain plat, l’accélération est globalement similaire.

Performances : avantage ES2

Le freinage montre en revanche de vraies disparités. La M365 se repose sur son freinage à récupération d’énergie (KERS) actif au niveau de la roue avant ainsi que sur un petit frein à disque à câble installé sur la roue arrière. Au guidon, il suffit de lâcher l’accélérateur et de presser la poignée dédiée pour que le freinage combiné entre en action, avec des résultats globalement prévisibles, le frein mécanique palliant assez naturellement les carences du frein moteur.

L’ES2 s’appuie quant à elle beaucoup plus sur le frein électromagnétique, actionné au moyen de la gâchette située sur la partie gauche du guidon. Elle dispose bien d’un frein mécanique, mais celui-ci n’est pas confortable puisqu’il faut appuyer sur pied sur le garde-boue arrière pour faire pression sur la roue. Pour s’arrêter, on a donc le KERS qui s’enclenche naturellement quand on relâche l’accélérateur, le frein électromagnétique avec la gâchette gauche et le frein au pied en complément. La faiblesse de ce modèle, c’est que le frein moteur peut ne pas se déclencher quand les composants électroniques détectent qu’il risque de générer une surtension. Il suffit de faire attention quand on sait qu’on se trouve dans une situation à risque (descente en roue libre dans une pente importante, batterie chargée à 100%), mais encore faut-il avoir connaissance de ce comportement.

Freinage : avantage M365

Nos deux trottinettes permettent de varier entre un mode « sport », offrant le niveau de performances maximal, et un mode « éco » plafonnant la vitesse de pointe pour préserver la batterie. En usage intensif, l’autonomie se révèle enfin sans surprise à l’avantage de la M365, qui assure environ 20 Km réels en mode sport quand l’ES2 parcourt plutôt 12 à 15 Km.

Autonomie sans batterie optionnelle : avantage M365

Confort et tenue de route

Les performances sont une chose, le confort en est une autre, surtout quand la trottinette électrique devient un véritable moyen de transport utilisé quotidiennement. Ce point amène à trancher la question des pneumatiques et des suspensions.

Sur la Xiaomi M365, on dispose par défaut de pneus caoutchouc rainurés accompagnés d’une chambre à air. Il faut donc de temps en temps regonfler ses roues, en veillant de préférence à maintenir une pression supérieure à 3 bars (40 PSI) pour limiter les risques de crevaison. En échange, on profite de roues capables d’absorber une partie des vibrations.

La Ninebot ES2 adopte quant à elle des pneus plastic pleins. Bénéfice immédiat : il n’y a plus à redouter la crevaison, un point qui peut à lui seul se révéler facteur de décision tant le changement de chambre à air peut se révéler fastidieux sur une M365…

Les pneus pleins se révèlent malheureusement nettement moins confortables que leurs homologues à chambre à air. Pour compenser, la Ninebot ES2 propose un amortisseur ressort avant (efficacité limitée, a tendance à claquer dès que le poids du pilote est un peu important) doublé d’un amortisseur arrière caché dans le plancher. Le deuxième se révèle assez utile pour le franchissement d’obstacles ou le passage de reliefs importants grâce au « pop » qu’il confère, mais il ne gomme pas les vibrations dues aux imperfections de la route. Sur bitume mouillé ou sous la pluie, la tenue de route des pneus pleins de l’ES2 se révèle par ailleurs limitée : mieux vaut éviter les virages à vive allure ou les freinages appuyés au risque de décrocher…

Sur ce point, l’avantage irait donc plutôt à la M365, mais avec une contrepartie non négligeable : le risque de crevaison… S’il devait vous amener à équiper votre trottinette de pneus pleins, la balle reviendrait alors dans le camp de l’ES2.

Confort et tenue de route : avantage M365

Compteur, applications, éclairage

Xiaomi et Ninebot sont concurrents mais ils sont aussi partenaires depuis que le premier a investi dans le second. Les deux sociétés partagent de ce fait un certain nombre d’actifs. M365 et ES2 peuvent par exemple utiliser la même application mobile Segway-Ninebot pour afficher les informations courantes et régler les paramètres de fonctionnement. On accordera donc un match nul ici, tout en précisant quand même qu’il existe sur Android plusieurs applications alternatives dédiées à la M365, et que l’on peut jouer à personnaliser les éclairages du plancher de l’ES2.

Application mobile et réglages : égalité

Du côté du compteur, l’avantage va très nettement à l’ES2 qui affiche la vitesse en temps réel, là où la M365 se contente de quatre diodes pour indiquer le niveau de batterie restant. Sur la Ninebot, un petit S (blanc ou rouge) signale le mode de conduite choisi (éco ou sport), tandis que la Xiaomi précise cette information grâce à une LED de couleur différente.

Compteur et affichage : avantage ES2

L’éclairage est un paramètre à ne pas négliger sur ces engins électriques : il sert à voir, mais aussi et surtout à être vu. A l’avant, nos deux concurrentes font jeu égal avec un phare LED situé au niveau du guidon (ou juste en dessous). A l’arrière, la M365 embarque un petit feu stop installé à l’extrémité du garde-boue. L’ES2 adopte quant à elle deux feux installés sur la partie arrière du plancher, complétés par un petit réflecteur (passif) logé sur le garde-boue. Surtout, ces deux feux fonctionnent en parallèle des LED installées sous le plancher. On peut ne pas aimer la touche tuning de cet éclairage supplémentaire, mais il a le mérite d’augmenter de façon significative la visibilité de la trottinette. Cette dimension sécuritaire vaut à l’ES2 un nouveau point.

Eclairage : avantage ES2

Fiabilité : M365 ou ES2 ?

La question de la fiabilité est toujours délicate à aborder dans le cadre d’un test de trottinette électrique : certains défauts de conception ne vont par exemple se révéler qu’après plusieurs centaines de kilomètres ou plusieurs mois d’utilisation. Il arrive aussi que l’exemplaire utilisé pour l’essai échappe à tel ou tel problème pourtant courant. Fort heureusement, les deux trottinettes qui nous occupent aujourd’hui sont des modèles très populaires, ce qui nous permet de compter sur les très nombreux retours formulés via les forums ou les réseaux sociaux.

On a déjà évoqué le problème des crevaisons pour la M365. Il faut également mentionner trois défauts structurels qui peuvent justifier une action préventive ou entraîner un jour des réparations. La première faiblesse se situe au niveau du lock de fixation du système de pliage, qui prend rapidement du jeu au fil du temps et subit de plus en plus fortement les vibrations. Dans certains cas, la pièce centrale du lock finit par casser, ce qui risque de se traduire par un beau vol plané. Le deuxième défaut concerne le garde-boue arrière. Trop flexible, il a tendance à venir toucher le pneu au gré des vibrations, ce qui peut provoquer une casse et mettre à mal le fil qui alimente le feu stop.

Dans ces deux cas (lock et garde-boue), il est heureusement possible de procéder à des corrections préventives. De nombreux sites et internautes vendent par exemple des locks renforcés qui ne risquent pas de casser. On peut par ailleurs facilement bricoler une patte de renfort pour le garde-boue via une simple cornière en inox ou une imprimante 3D.

Le dernier problème exige une intervention plus complexe : à force d’accumuler des vibrations, il arrive qu’une des pastilles qui relient les cellules de la batterie finisse par céder. Si le problème survient, il faut démonter la batterie et jouer du fer à souder pour rétablir les contacts perdus. L’installation de pneus pleins augmente le risque, puisque les chambres à air ne protègent plus la structure. Xiaomi semble toutefois avoir amélioré l’assemblage de ses batteries, on espère donc que ce défaut ne concerne plus les modèles les plus récents.

L’ES2, désormais livrée en version 1.3, n’a pas de défaut structurel aussi marqué, à part peut-être son frein arrière qui risque de casser si le pied traîne un peu trop sur l’arrière du garde-boue… Elle est tout de même susceptible de rencontrer des défaillances variées comme tout véhicule électrique soumis à des contraintes mécaniques importantes. Comme sur la M365, la plupart des pannes sont bien documentées, ce qui signifie qu’un utilisateur un peu bricoleur a de bonnes chances de pouvoir réparer lui-même son engin.

Le passage en ES4, c’est-à-dire l’ajout de la batterie optionnelle prévue par Ninebot, fait en revanche émerger un risque de défaillance spécifique. La deuxième batterie améliore les performances générales de l’engin, ce qui signifie que l’électronique est soumis à des courants plus importants. Or certains des connecteurs utilisés par Ninebot sont sous-dimensionnés par rapport à l’intensité délivrée par la batterie en configuration ES4, notamment ceux qui servent à alimenter le phare avant. Le risque ? Ils peuvent chauffer de façon excessive, faire fondre leur gaine et provoquer un court-circuit. Certains utilisateurs choisissent donc de remplacer ces connecteurs de façon préventive avant d’installer la deuxième batterie.

Monter en ES4 occasionne parfois un autre problème: allumer le phare avant provoque une perte de tension sur l’ensemble du circuit. La trottinette n’a alors plus la même pêche, l’intensité du compteur diminue et le feu arrière clignote en continu. Là encore, il est possible de pallier cette carence, soit en shuntant une résistance qui ne remplit pas correctement sa mission, soit en soudant une nouvelle résistance sur le circuit (voir tuto). La manipulation est réalisable à l’aide d’un simple fer à souder, mais elle n’est pas forcément évidente.

Fiabilité : avantage Ninebot ES2

Notez que dans tous les cas, il est sage de régulièrement contrôler la visserie, l’intégrité des compartiments et l’état des pneus. Un petit entretien récurrent, avec graissage des roulements ou des suspensions, est également bienvenu. Le frein à disque de la M365 appelle aussi parfois un petit réglage.

Batterie optionnelle, débridage et DIY

Venons-en maintenant au chapitre des modifications, officielles ou non officielles, visant à améliorer les performances ou personnaliser la trottinette.

Commençons par les performances. Du côté de la Ninebot ES2, c’est relativement facile : en achetant la batterie optionnelle (vendue moins de 170 euros en Chine via Aliexpress ou Gearbest), la trottinette passe en version ES4, avec un couple augmenté et une vitesse de pointe qui atteint 30 Km/h. Hormis les quelques problèmes évoqués plus haut, l’installation ne pose aucune difficulté particulière. Il suffit d’acheter la batterie et de la visser sur la potence à l’emplacement dédié pour profiter de ces performances améliorée. Autrement dit, l’amélioration se résume à une question de budget.

La Ninebot ES2 ne dispose pas, pour l’instant, d’option publique permettant de débrider la trottinette en dépassant les spécifications constructeurs. Le développeur russe qui a débridé la M365 planche sur une solution baptisée ESMax mais celle-ci n’a pas encore été publiée. Il est possible, voire probable, que le débridage soit vendu et non mis à disposition gratuitement.

Du côté de la M365, il n’y a pas d’extension de batterie officielle, mais il existe des solutions permettant de débrider de façon logicielle la trottinette. On peut ainsi améliorer son couple et gagner quelques km/h en vitesse de pointe, ce qui amène la M365 au niveau de performances d’une ES4 sans bourse délier. En revanche, il faut tout de même effectuer quelques manipulations via une application Android dédiée (un flash de firmware) en prenant soin de respecter précisément la procédure, au risque de compromettre le bon fonctionnement de son engin. L’exercice n’est pas forcément très compliqué, mais il s’effectue hors garantie et présente un risque.

De nombreux accessoires, pour la plupart non officiels, sont proposés aux utilisateurs de M365 pour augmenter l’autonomie, améliorer la visibilité, installer un compteur ou pallier les quelques défauts évoqués précédemment. On peut par exemple installer une batterie externe en complément de celle installée dans le plancher moyennant quelques dizaines d’euros et une heure ou deux de bricolage. On peut aussi acheter en Russie un compteur LCD affichant la plupart des informations disponibles dans l’application mobile, là encore pour quelques dizaines d’euros.

Bref, si votre fer à souder vous démange et si bidouiller votre trottinette vous éclate, choisissez la Xiaomi M365. Si vous voulez pouvoir améliorer votre engin sans manipulation technique, préférez la Ninebot ES2.

Conclusion : Ninebot ES2 ou Xiaomi M365 ?

Pourquoi un si long article alors qu’on aurait pu résumer ces différents points dans un tableau ? De notre point de vue, le tout n’égale pas la somme des parties. Autrement dit, il ne suffit pas de compter les points attribués ici pour déterminer laquelle des deux est la meilleure. Comme dans notre guide d’achat consacré à la gyroroue, nous essayons d’envisager les différents paramètres susceptibles d’influencer la décision d’achat pour que chacun puisse s’attacher aux critères qui lui semblent importants. A l’issue de ce comparatif, vous avez normalement un aperçu qu’on espère complet des forces et faiblesses de ces deux trottinettes électriques. Bien sûr, les questions de prix et de disponibilité peuvent aussi vous aider à trancher : nous vous invitons à suivre Gyronews ici et sur les réseaux sociaux pour ne pas manquer une bonne affaire. D’ici là, bonne route !

A lire !

Elwing Powerkit, le skate électrique sur mesure
Skate Electrique
56 vues
Skate Electrique
56 vues

Elwing Powerkit, le skate électrique sur mesure

Alex - 1 décembre 2019

Les bordelais d'Elwing Boards lancent leur nouveau concept à l'occasion des fêtes de fin d'année. Baptisé Powerkit, il s'apparente à…

Black Friday : les bons plans mobilité électrique
Trottinette électrique
90 vues3
Trottinette électrique
90 vues3

Black Friday : les bons plans mobilité électrique

Alex - 28 novembre 2019

Impossible de passer à côté du phénomène : la fin du mois de novembre donne désormais lieu à une période…

Test Fiido D2, le petit vélo électrique taillé pour la ville
Tests
84 vues
Tests
84 vues

Test Fiido D2, le petit vélo électrique taillé pour la ville

Alex - 28 novembre 2019

Avec sa suspension arrière, ses roues de 16 pouces et son système de pliage central, le Fiido D2 est conçu…

11 Commentaires

  1. Bonjour,

    Je me permets d’ajouter que la ES2 est plus facilement transportable dans les transports en commun, au vu de son système de pliage (moins encombrante que la M365).

    Répondre
  2. Bonjour,
    Il y a une erreur dans l’article où le contenu donne l’avantage à la ES2, et que la conclusion dit M365… (paragraphe compteur et affichage).
    Sinon excellent article, les différences entre les deux sont bien résumées, hormis que j’ai l’impression que la M365 a plus de couple que la ES2, étant possesseur des deux trottinettes…

    Répondre
    • Effectivement j’ai inversé, l’avantage va bien sûr à l’ES2 sur ce point ! Merci, pour le couple l’écart est ténu et peut dépendre du firmware, du niveau de charge exact, etc.

      Répondre
  3. Bonjour,
    Pour ma part, j’ai eu les 2 et j’ai préféré garder la m365 car je trouve la es2 dangereuse pour le freinage (frein mécanique en appuyant sur le garde boue très compliqué surtout en freinage d’urgence) et la tenue de route sur mouillé. Pour palier les crevaisons sur la Xiaomi tout en gardant le même confort que les versions gonflés, j’ai acheté des pneus alvéolés d’une marque bretonne et vraiment, c’est bluffant, par contre j’ai perdu un peu de vitesse de pointe.

    Répondre
  4. Merci pour ce comparatif vraiment précis car j’hésitais entre les deux… surtout pour une question de budget ! Mais cet article m’a rassuré sur bcp de points. Je suis bricoleur donc je vais naturellement me diriger vers la Xiaomi.
    Par contre y a t-il des points importants à vérifier si on achète une trot d’occasion ?

    Répondre
    • Sa provenance, pour éviter de se faire refourguer une trottinette Bird volée et maquillée ou un contrôleur générique… vérifie notamment que tu peux te connecter à la trottinette via l’application Mi Home. Après ça se joue à l’état général, la solidité du lock, la tenue du garde-boue, l’aspect du câble qui alimente le feu stop, le fonctionnement du frein etc.

      Répondre
  5. Merci pour se comparatif très complet. Je suis une femme, absolument pas bricoleuse, et vais donc porter mon choix sur l’ES2, d’autant que le pliage va être quotidien et qu’il m’a l’air plus facile.

    Répondre

Laissez un commentaire

Pas d'inquiétude, votre adresse reste privée.