Ninebot ES2 : le test pour tout savoir

Alex
Rédigé le 14 octobre 2018
243 vues 13 Commentaires

La Ninebot ES2 est assurément l’une des trottinettes électriques du moment : sur le papier, elle présente un excellent rapport qualité prix qui la positionne comme une alternative de choix à la fameuse Xiaomi M365. Reste à savoir ce que vaut vraiment cet engin accessible à partir d’environ 350 euros si on l’achète directement depuis la Chine : bienvenue sur notre essai de la Ninebot ES2, qui s’intéresse notamment au design, aux performances, à l’agrément de conduite ou à la fiabilité. Notre analyse va également chercher à mettre en lumière les forces et les faiblesses de la Ninebot ES2 face à la M365.

Bon plan 15 novembre :

– La Ninebot ES2 est à 311 euros sur Gearbest avec une livraison gratuite depuis la Chine. Pour profiter de ce prix particulièrement attractif, ajoutez le code GBES210 lors de la finalisation de la commande. 

Avant de commencer, rappelons que Ninebot by Segway dispose de deux trottinettes électriques à son catalogue. Il y a d’abord la Kickscooter ES1, déjà testée dans nos colonnes, qui se ,présente comme la version premier prix. Il y a ensuite la Ninebot Kickscooter ES2 qui nous occupe aujourd’hui : elle offre des performances supérieures (25 Km/h théoriques) et se dote de divers raffinements dont une suspension arrière et un éclairage au niveau du deck. Ces deux modèles sont susceptibles d’accueillir une batterie optionnelle qui double la réserve d’énergie et augmente légèrement les performances. Une ES1 équipée de cette batterie devient une ES3, tandis que l’ES2 à l’autonomie doublée est baptisée ES4.

Ninebot ES2 : le tour du propriétaire

La mise en service est plutôt rapide : la trottinette arrive quasiment prête à l’emploi dans un grand carton allongé. Deux manipulations sont requises : il faut connecter l’adaptateur électrique qui alimente le guidon et fixer ce dernier sur la potence. Pour ce faire, Ninebot a prévu un tournevis en T et quatre vis équipées d’une petite rondelle de caoutchouc, qu’il suffit d’installer dans les emplacements dédiés. Nous n’avons pas eu besoin de procéder à d’autres réglages sur notre exemplaire de test, mais nous vous invitons tout de même à inspecter rapidement l’engin et la visserie avant de vous élancer. Le conseil est d’ailleurs valable pour tous les véhicules électriques que vous achetez à distance !

Le look général de la Ninebot ES2 est conditionné par un choix structurel : le fabricant a pris le parti de placer les cellules qui composent la batterie dans le corps de la potence et non au niveau du deck, sous les pieds. C’est ce qui explique cette colonne relativement épaisse et la finesse du plateau principal. La répartition des masses n’est donc pas exactement la même qu’avec une M365 ou un autre modèle d’encombrement similaire comme la E-Twow Booster S, mais ça ne pose aucun problème particulier à l’usage.

Cette colonne est ornée d’un petit crochet pratique pour fixer un sac de courses. Elle accueille aussi le connecteur de recharge dont le petit capuchon de caoutchouc ne tient pas toujours très bien. Elle abrite enfin l’emplacement destiné à la batterie optionnelle. Un phare LED situé juste sous le guidon fait face à la route. Bonne nouvelle, il éclaire plutôt bien !

Au guidon, la configuration est simple : deux gâchettes rotatives encadrent la tête de la potence sur laquelle figure l’afficheur LCD aux grands chiffres bien lisibles et le bouton Power. Quand la trottinette est allumée, le compteur indique la vitesse instantanée en Km/h, le mode de conduite sélectionné, et la charge de la batterie selon un niveau à quatre éléments. La mise en route n’a rien de sorcier : il faut simplement donner une petite impulsion du pied pour que la trottinette accepte de s’élancer. On accélère avec la gâchette droite, on freine avec la gâchette gauche, et le tour est joué.

ninebot es2 guidon

Mécanisme de pliage et suspensions

Continuons notre tour du propriétaire en bas de la colonne de direction. Le moteur est situé au niveau de la roue avant. Il est surmonté d’un amortisseur très ferme protégé par un caoutchouc en accordéon. C’est aussi à ce niveau qu’on trouve le système de pliage. Petit détail bien vu par rapport à l’ES1 : le petit levier que l’on actionne au pied pour débloquer la charnière se replie vers l’avant, ce qui permet de limiter le risque de déblocage intempestif. Le pliage se fait très bien une fois qu’on a pris le coup de main : il suffit d’appuyer avec la pointe du pied sur ce levier tout en donnant une impulsion vers l’avant au niveau du guidon. Une fois pliée, la trottinette tient grâce au crochet qui se loge dans une encoche située au niveau du garde-boue arrière. Simple et efficace.

ninebot es2 amortisseur avant

Notre ES2 arrivée en version 1.2 abandonne le deck lisse que l’on avait rencontré sur l’ES1, au profit d’un revêtement marqué par des losanges. Ça ne change pas vraiment la donne en termes de confort, les deux n’étant pas particulièrement glissant, mais c’est peut-être un brin moins salissant. A l’arrière du deck, on observe l’amortisseur principal, constitué d’un ressort dissimulé sous la trottinette. Il est mis en tension par le poids de l’utilisateur et se charge d’absorber une partie des vibrations remontant des roues pleines. Les deux axe qui portent la roue arrière abritent également les feux arrière. Ils sont éclairés en continu quand les phares sont allumés et clignotent au freinage.

La roue arrière, évidée, est surmontée d’un garde-boue plongeant qui fait aussi office de frein de secours. La structure comporte une partie renforcée sur laquelle on peut venir appuyer avec le pied pour exercer un frottement sur la roue. A l’usage, vous ne l’utiliserez probablement pas, mais disons qu’il a le mérite d’exister pour aider en cas de freinage d’urgence.

Outre la petite béquille rangée sur le côté gauche du deck, on remarque enfin le raffinement suprême quand la trottinette est allumée : une rangée d’une douzaine de LED installées sur la face inférieure du deck. La couleur de l’éclairage et ses éventuelles pulsations sont laissées à l’appréciation de l’utilisateur via l’application mobile. Au-delà du côté « tuning », cet éclairage présente un réel avantage en termes de sécurité : il améliore vraiment la visibilité du pilote et de son engin la nuit, surtout dans des zones peu ou mal éclairées. La consommation de ces LED se révèle en outre anecdotique au regard de l’alimentation électrique du moteur. On peut donc les laisser allumées sans impact particulier sur l’autonomie.

Une fois pliée, la trottinette repose assez naturellement sur la partie basse de son deck. Ses formes la rendent assez maniables, notamment quand il s’agit de la charger dans un coffre de voiture ou de la charrier derrière soi en laissant la roue arrière au sol. Notez que le guidon n’est pas réglable en hauteur.

ninebot es2 roue arrière

Ninebot ES2 : performances et agrément de conduite

Venons-en maintenant au cœur du sujet, à savoir les performances réelles de la Ninebot ES2 et son comportement routier. Les caractéristiques données par le constructeur sont pour mémoire les suivantes :

– moteur 300W
– vitesse de pointe de 25 Km/h
– batterie 187 Wh
– autonomie de 25 Km

Les spécifications font également mention d’un poids utilisateur max fixé à 100 Kg, et une d’une capacité de franchissement allant jusqu’à des pentes de 10 degrés. Une fois allumée, la Ninebot ES2 propose trois modes de conduite, identifiés au niveau du compteur par un petit S.

– le S rouge correspond au mode Sport, qui donne les performances maximales, aussi bien en termes de vitesse que d’accélération,
– le S bleu désigne le mode standard, qui permet d’atteindre la vitesse de pointe mais délivre une accélération moins importante pour préserver la batterie
– l’absence de S signale le mode Limité, avec une vitesse plafonnée à 15 Km/h (réglable dans l’application).

Les réglages sont simplissimes. Une pression longue sur le bouton Power permet d’allumer ou d’éteindre la trottinette. Une pression rapide allume ou éteint les phares. Une double pression rapide permet de passer d’un mode à l’autre.

Pour nos tests, nous avons choisi d’utiliser principalement le mode Sport, qui correspond donc à l’utilisation la plus exigeante. Les valeurs évoquées dans cet article sont obtenues par un pilote d’environ 75 Kg et par des températures extérieures supérieures ou égales à 20 degrés.

Résultat des courses : le compteur de notre ES2 plafonne à 26 Km/h sur du plat, et c’est une retranscription tout à fait fidèle de notre allure, puisque l’on mesure également 26 Km/h au GPS ! On atteint cette vitesse de croisière assez rapidement, au terme d’une accélération globalement linéaire. Le couple n’est pas énorme, il n’y a pas du tout d’effet « coup de pied au cul » comme on peut en rencontrer avec des modèles plus performants, mais le régime est tout à fait adapté à une circulation en environnement urbain. Le problème de s’habituer au mode Sport, c’est que repasser au mode standard donne l’impression de se traîner un peu au démarrage.

ninebot es2 roue avant

Pour s’arrêter, on a recours au frein électromagnétique qui actionne donc le moteur situé dans la roue avant. Une fois que l’on a pris l’habitude de se mettre légèrement sur l’arrière pour compenser le mouvement, le freinage se révèle globalement efficace, à défaut d’être mordant. En pilant, on arrive à s’arrêter en moins de dix mètres sur revêtement sec. Le seul phénomène un peu bizarre constaté par moments lors de nos tests vient d’une légère résistance à l’arrêt après le freinage, comme si la roue « collait » une fraction de seconde avant de se libérer.

La trottinette dispose d’un freinage à récupération d’énergie (KERS) qui entre en action dès que vous relâchez l’accélérateur. Concrètement, la trottinette ne file pas en roue libre : une partie de l’énergie cinétique est transmise au moteur pour que celui-ci génère de l’électricité qui ira recharger la batterie. Trois modes de KERS sont proposés via l’application mobile : faible, medium et fort. En faible, il subsiste une certaine inertie. En fort, c’est presque comme si vous freiniez dès que vous relâchez l’accélérateur. Attention, l’effet peut surprendre !

Côté tenue de route, la Ninebot ES2 se révèle très fiable sur du bitume sec. Avec l’habitude, on arrive assez aisément à prendre des virages à pleine vitesse sans hésiter à se pencher. L’adhérence est bonne du moment qu’il n’y a pas d’eau ou de graviers. Les pneus pleins montrent cependant leurs limites dès que les conditions se dégradent : on peut assez facilement faire patiner la roue sur du sable ou du gravier, et la trottinette décroche assez vite si l’on essaie de se pencher sur route mouillée. Rien de catastrophique : l’engin reste parfaitement utilisable, mais une certaine prudence est de mise pour éviter la chute idiote, notamment sur les bandes blanches…

ninebot es2 amortisseur arrière

Le confort est correct compte tenu des pneus pleins. L’amortisseur arrière apporte un très net gain par rapport à la version Es1, aussi bien pour limiter les vibrations que pour améliorer la tenue de route. L’amortisseur avant se révèle nettement moins efficace : on le sent s’enfoncer si on exerce une contrainte manuellement, mais il ne gomme pas vraiment les aspérités, et n’empêche pas l’à-coup en cas d’ornière ou de relief un peu marqué. Tant qu’on roule quelques kilomètres sur du goudron, on s’en accommode très bien. Sur de plus longues distances ou des terrains accidentés, on risque de se lasser un peu plus vite. Sur ce point, la Ninebot ES2 est clairement en deçà de la M365, bien servie par ses pneus gonflables.

Autonomie ES2, recharge et batterie optionnelle

La batterie intégrée autorise une autonomie réelle d’environ 18 Km en conduisant principalement en mode Sport. C’est légèrement inférieur aux spécifications constructeur, comme toujours, mais le résultat est logique compte tenu de la capacité (187 Wh ou 5200 mAh). La recharge complète se fait en environ 3h30, mais la progression n’est pas linéaire. En recourant au mode Standard ou au mode Eco, on peut donc envisager de rouler environ 20 Km sur une charge.

C’est là que la batterie optionnelle prend tout son sens : elle ajoute 187 Wh, soit une capacité doublée, qui amène l’autonomie réelle aux alentours de 35 Km. Ce surcroît d’énergie se traduit aussi par une amélioration des performances : sur l’ES2, la vitesse de pointe monte ainsi à 30 Km/h en mode Sport et l’on profite d’un gain sensible à l’accélération.

Sachant que la batterie est vendue à environ 200 euros chez les marchands français, et aux alentours de 150 euros avec un import depuis la Chine, cette option est clairement à étudier pour tous les utilisateurs d’ES2 concernés par l’autonomie. Si votre utilisation se limite à des trajets courts, l’option est bien sûr parfaitement dispensable.

ninebot es2 profil et moteur

Application Ninebot, réglages

Comme tous les appareils Ninebot, la trottinette électrique ES2 se paramètre depuis l’application Ninebot disponible sur iOS et Android. C’est également par son intermédiaire que l’on peut procéder aux mises à jour de firmware, consulter le nombre de kilomètres parcourus, régler l’intensité du freinage récupératif évoqué plus haut ou vérifier le numéro de série de l’appareil. Une fois connectée à une ES2, l’application permet notamment de personnaliser l’éclairage qui orne le dessous de la trottinette. Elle sert également à actionner le régulateur de vitesse, qui vous permet de maintenir automatiquement l’allure après cinq secondes de pression sur l’accélérateur.

Pour le reste, pas grand chose à signaler, surtout si vous avez déjà utilisé des engins de la marque tels que la gyroroue One E+ ou le gyropode Ninebot Mini Plus (N4M340).

Débrider la Ninebot ES2 ?

La possibilité de débrider la M365 a sans nul doute contribué au succès de la trottinette de Xiaomi. Les Ninebot ES1 et ES2 ne permettent pas encore d’installer simplement un firmware alternatif qui autoriserait des performances accrues, mais il est probable que ce type de hack soit un jour rendu disponible. La communauté russe s’affaire déjà sur le sujet et des modifications ont déjà été réalisées avec succès sur une ES2. Pour l’instant, elles exigent un flash manuel avec un contrôleur dédié, mais on peut supposer (ou espérer) qu’un débridage 100% logiciel voie prochainement le jour.

L’avis de Gyronews sur la Ninebot ES2

Au terme de notre essai, la Ninebot ES2 a largement rempli sa part du contrat. Les performances, le confort, l’autonomie et l’agrément sont très honnêtes compte tenu du positionnement tarifaire adopté par Segway. Rappelons en effet qu’on parle d’une trottinette vendue aux alentours de 350 euros en Chine : nous sommes donc sur un segment premier prix ou bon nombre de modèles « no name » n’ont aucune chance face à l’ES2.

Nous n’avons pas rencontré de problème technique durant ce test mais il est impossible de se prononcer quant à la fiabilité sur la base d’un unique exemplaire. Les premiers modèles commercialisés souffraient de divers défauts de jeunesse qui semblent avoir été corrigés sur la version dont nous disposions (1.2), mais le risque de panne n’est jamais exempt.

Notons à ce sujet que l’on rencontre jusqu’à quatre versions successives de la ES2. Les versions 1.0 et 1.1 ne sont normalement plus vendues. Elles ont été remplacées par les versions 1.2 (la plus communément rencontrée sur les sites de vente en ligne) puis 1.3 et 1.4 (plus récentes, encore peu distribuées), qui ne présentent a priori pas de défaut majeur. Si vous envisagez l’achat, préférez donc un modèle 1.2 ou plus récent. Au besoin, sachez que le numéro de version figure sur le carton d’emballage.

En définitive, on recommande la Ninebot ES2 et l’on comprend pourquoi des flottes en libre service ont choisi d’exploiter ce modèle : il est plutôt équilibré, performant mais pas trop, facile à prendre en main et de construction plutôt robuste. La possibilité d’ajouter en quelques minutes une batterie supplémentaire portant l’autonomie à 35 Km est évidemment un plus non négligeable.

Ninebot ES1 ou ES2 ?

La question se pose si vous êtes limités côté budget : on peut acheter depuis la Chine une ES1 pour environ 280 euros, soit une économie de 70 euros par rapport à la version ES2. En contrepartie, vous perdez l’éclairage du deck, la suspension arrière et 5 Km/h en pointe. Pour un petit rouleur, l’ES1 constitue donc une alternative à ne pas forcément négliger.

Xiaomi M365 ou Ninebot ES2 ?

Cette fois, c’est plus difficile ! La M365 est disponible aux alentours de 380 euros en France, et on peut économiser quelques dizaines d’euros en l’achetant en Chine, ce qui la positionne en face de la Ninebot ES2. En matière d’esthétique, tous les goûts sont dans la nature : on vous laisse donc le soin d’apprécier laquelle des deux vous semble la plus jolie.

Sur le plan technique, la M365 se démarque par un confort supérieur (grâce aux pneus gonflables), un freinage plus précis (grâce au frein à disque mécanique qui complète le frein électromagnétique), et la possibilité de débrider simplement l’appareil pour atteindre 30 Km/h et profiter d’un gain de couple sensible à l’accélération ou dans les montées. Vous pouvez même ajouter une seconde batterie si vous êtes prêts à intervenir à l’intérieur de l’engin.

ninebot es2 et xiaomi m365

Ces avantages sont toutefois contrebalancés par un défaut qui peut se révéler rédhibitoire si vous n’avez aucun goût pour le bricolage : avec la M365, vous vous exposez à devoir gérer les crevaisons, remplacer le lock de la potence ou installer un renfort sur votre garde-boue arrière. A ce niveau, l’ES2 se révèle nettement moins contraignante, notamment grâce à ses pneus pleins.

Les deux modèles disposent aujourd’hui de communautés très actives, principalement sur Telegram, qui permettent de trouver des réponses à ses questions techniques. Il existe également de nombreux accessoires pour l’une et l’autre de ces deux trottinettes. Bref, difficile de trancher !

– consultez notre test de la Xiaomi M365

Acheter la Ninebot ES2 au meilleur prix

La trottinette fait régulièrement l’objet de ventes flash et de promotions chez le marchand chinois Gearbest. L’achat depuis la Chine implique généralement des délais de livraison très longs (entre un et deux mois). Il signifie aussi que le SAV sera limité, voire inexistant, mais il permet de profiter de tarifs très compétitifs (en partie parce que la TVA n’est pas déclarée).

La Ninebot ES2 est régulièrement proposée proposée par Gearbest en vente flash aux alentours de 350 euros, frais de port compris.

On la trouve également référencée chez Amazon à 599 euros, avec tous les avantages que l’on connaît dans le cas d’un achat en France.

La batterie optionnelle s’achète elle aussi depuis l’Asie. Elle est vendue aux alentours de 160 euros.

A lire !

Trottinette Unagi : double moteur et design futuriste
Trottinette électrique
30 vues1
Trottinette électrique
30 vues1

Trottinette Unagi : double moteur et design futuriste

Alex - 14 novembre 2018

Un nouvel entrant sur le marché de la micro-mobilité vient d'ouvrir les précommandes via Kickstarter pour sa première trottinette électrique,…

Bon plan : Ninebot Segway ES2 à 311 euros !
Trottinette électrique
604 vues16
Trottinette électrique
604 vues16

Bon plan : Ninebot Segway ES2 à 311 euros !

Alex - 11 novembre 2018

Mise à jour, 15 novembre : le site marchand chinois Gearbest maintient sa vente Flash sur la trottinette électrique Ninebot…

Bois et cuir pour la trottinette électrique Lab’Elle
Trottinette électrique
35 vues
Trottinette électrique
35 vues

Bois et cuir pour la trottinette électrique Lab’Elle

Alex - 11 novembre 2018

Comment se distinguer sur un marché des trottinettes électriques largement dominé par les productions venues de Chine ? Les véhicules…

13 Commentaires

  1. Bonjour les internautes,
    Je viens de recevoir ma ninebot es2 commandé sur gearbest.
    Très bonne trottinette rien à dire. Plusieurs modes de vitesse dont le mode sport qui monte à 25km/h mais consomme énormément de batterie. En restant à ce mode je pense 10km pas plus. Sinon très beau design, feux avant et arrière intégré et des led sous la trottinette.

    En revanche plein de chose à dire sur gearbest, que je déconseille très très fortement.
    1. Je l’ai commandé début juillet avec une livraison estimé à début septembre. (30 à 40 jours)- je l’ai reçu mi octobre soit plus de 2 mois après l’estimation.
    2. Entre temps bien sur je me suis rapproché du Sav, qui n’avais d’autre réponse que « attendez s’il vous plaît » – « ce n’est pas de notre faute, c’est celle du transporteur ». J’avais la forte impression qu’il ne m’écoutait pas et que c’était des messages avec des modèles pré écrit.
    3. J’ai ensuite demandé une compensation financière ou un geste commercial pour retard et non respect du temps de livraison (avant d’avoir reçu). Le conseiller repondant au nom de KÉVIN ne sait rien dire d’autres que « attendez s’il vous plaît ça va arriver ». Pas de geste commercial.
    4. Je la reçois enfin recevoir un grand mot j’ai du aller la chercher au centre de dépôt ups à Charenton par mes propres moyens car je ne sais pour quelles raisons il ne me la livre pas à domicile. Donc 14-15kg à aller récupérer… Géniale.
    5. Je retourne voir mon ami KEVIN (je précise le nom car il a un rôle clé) et je lui redemande une compensation financière. Pourquoi j’insiste autant car un ami qui a commandé en même temps que moi a réussi à avoir des gestes commerciales tout au long des 3 mois de retards pour au final avoir un dédommagement de 30 USD. Moi il me propose dans un premier temps 100 points (2$ précisément) et après avoir insisté il me propose au final 200 points !!! En me précisant que ce geste n’est réservé qu’aux clients fidèles… Je lui raconte les échanges de mon ami qui a eu les 30$ et vous savez quoi ? Il ne me croit pas et me demande des captures écrans…
    Bref j’attends sa réponse maintenant mais je n’attends plus grand chose d’eux.

    En résumé :
    Très bonne trottinette mais n’acheter pas sur gearbest.

    Répondre
    • Merci pour le partage d’expérience. C’est la contrepartie de l’achat en Chine, on profite de prix très intéressants mais les délais sont parfois très longs et le suivi est plus qu’approximatif. Le point positif c’est que la trottinette est arrivée à bon port 😉

      Répondre
  2. Bonjour,
    Je lis que le guidon n’est pas réglable en hauteur et ça me dérange un peu. En effet je suis assez grand (1m86) et je n’ai pas envie d’avoir mal au dos en trottinette. Donc j’aimerai savoir la hauteur du guidon, ce qui n’est pas précisé dans le test.

    De plus concernant la version il est indiqué qu’elle est précisé sur le carton d’emballage, mais pour éviter la surprise, peut on le préciser à la commande qu’on souhaite une version précise ?

    Merci!

    Répondre
    • Bonjour, à ma connaissance on ne peut pas préciser la version souhaitée, les marchands écoulent ce qu’ils ont en stock au fil de l’eau. Cela dit maintenant on tombe généralement sur des v1.2 ou plus récentes, sans défaut matériel majeur.

      La distance guidon / sol est d’environ 110 cm.

      Répondre

Laissez un commentaire

Pas d'inquiétude, votre adresse reste privée.