Trottinette électrique : reportage à charge sur M6

Alex
Rédigé le 1 octobre 2018
131 vues 3 Commentaires

M6 s’est intéressée dimanche 30 septembre aux trottinettes électriques dans son émission d’actualité 66 Minutes, présentée par Xavier Desmoulins. Le reportage réalisé par Bangumi pour le compte de la chaîne dresse un tableau effrayant du phénomène, en rebond à l’arrivée en France des flottes en libre service des sociétés Lime ou Bird. Pour les amateurs lyonnais interrogés par la chaîne, c’est un peu la douche froide : eux qui pensaient partager sereinement leur passion pour un mode de déplacement ludique et  écolo se retrouvent présentés comme des chauffards inconscients. C’est dommage : le sujet méritait un traitement moins sensationnaliste.

Le poids des mots, le choc des photos

Toute la subtilité du travail de journaliste réside dans l’interprétation possible du message rapporté. Il y a  les faits, la matière brute, et il y la couleur qu’on choisit de leur donner. Dans le cas du reportage qui nous occupe, le parti pris est clair : l’essor de la trottinette électrique engendre un problème de cohabitation avec les autres usagers de la voie publique, à commencer par les piétons.

La réalisation l’illustre en insistant sur les conduites problématiques, quitte à délibérément grossir le trait. C’est le cas par exemple dans la séquence qui suit un groupe de trotteurs lyonnais réunis par une belle journée ensoleillée. Les images n’ont a priori rien d’alarmant, mais la voix off les décrit comme une « bande », un « gang » de « trompe-la-mort » qui ferait régner la terreur sur les quais de Saône en frôlant les piétons. Pourquoi des termes aussi emphatiques ? On découvre que l’un des membres du groupe (pardon, l’un des caïds de la bande), équipé d’une E-Twow Monster, s’est autorisé une pointe de vitesse à « 38 ou 40 Km/h » sur une ligne droite dégagée, alors que les pistes cyclables sont en principe limitées à 25 Km/h.

Sur le groupe Facebook « E-Twow Club » où se réunissent ces amateurs, les participants apportent une petite précision : selon eux, cette pointe de vitesse a été demandée explicitement par le journaliste. Déconfits, ils expliquent avoir passé 7 heures à promouvoir leur approche respectueuse des autres usagers, pour au final se voir montrés comme des fous du guidon. A priori, on ne les y reprendra pas…

« Les trotteurs se croient tout permis »

A Paris, les images se concentrent sur les usagers des services Bird et Lime. Il y a bien une séquence positive au milieu du reportage : celle où un jeune étudiant en communication explique comment la trottinette en libre service lui permet de traverser Paris en une trentaine de minutes tout en profitant du soleil et de la vue. C’est le seul moment où la trottinette électrique sera abordée sous l’angle du service rendu.

Le reste du sujet se concentre sur les mauvais usages. D’abord de façon légère, en début de séquence, quand un représentant de l’association 60 millions de piétons sermonne gentiment les trotteurs qui empruntent les trottoirs. Puis sur un ton nettement plus sépulcral au moment d’interroger en gros plan la victime d’une collision avec une trottinette électrique. L’ensemble est émaillé d’images prises sur le vif dans les rues de la capitale, où l’on voit des utilisateurs de Lime et Bird griller des feux, emprunter des passages piétons ou circuler au milieu des voitures.

Parmi ces séquences, un accident assez brutal : une trottinette filmée en caméra embarquée percute une voiture. Sur Facebook, la victime de l’accident proteste : primo, elle n’a pas donné l’autorisation à M6 de diffuser sa vidéo. Secundo, elle affirme que la voiture lui a brutalement tourné la route alors qu’elle circulait sur une piste cyclable. Les images sont donc utilisées à la décharge de la trottinette électrique, alors qu’elles illustrent le mauvais comportement du conducteur de la voiture.

Quelques extraits venus des Etats-Unis concluent la charge en expliquant que le phénomène engendre une forme de saturation : elles sont parfaites pour renforcer le côté dramatique de la narration puisqu’on y voit des personnes détruire des trottinettes Bird ou Lime en les jetant du haut d’un immeuble ou en y mettant le feu.

Eviter les amalgames ?

Le sujet de 66 Minutes témoigne d’une réalité : les trottinettes électriques se multiplient à la vitesse grand V et occupent une place grandissante dans le paysage urbain, notamment grâce aux flottes en libre service qui tendent à déresponsabiliser les utilisateurs. On avait connu le même phénomène à l’arrivée du Velib à Paris : des hordes de néo-cyclistes peu conscients des dangers de la route avaient envahi le bitume et contribué à aggraver la pagaille urbaine sur les boulevards de la capitale.

Le reportage passe malheureusement très vite sur les usagers raisonnables, tous ceux qui roulent de façon prudente en prenant soin de ne mettre personne en danger. Il oublie aussi tous ceux pour qui la trottinette électrique est devenue un vrai compagnon du quotidien en alternative ou en complément aux moyens de transport traditionnels. A l’heure où la ministre des Transports indique que le code de la Route sera adapté pour mieux encadrer ces usages encore naissants, on préférerait que le sujet soit abordé dans son ensemble, et pas uniquement sous le prisme exclusif du danger. On sait désormais qu’il ne faudra pas compter sur 66 Minutes pour le faire.

 

 

A lire !

Ventes de roues et trottinettes électriques : premiers chiffres
Roue électrique
19 vues
Roue électrique
19 vues

Ventes de roues et trottinettes électriques : premiers chiffres

Alex - 18 octobre 2018

Enfin ! Alors que les pouvoirs publics préparent la présentation de la future Loi d'Orientation de Mobilité, une première étude…

Ninebot ES2 : le test pour tout savoir
featured
102 vues8
featured
102 vues8

Ninebot ES2 : le test pour tout savoir

Alex - 14 octobre 2018

La Ninebot ES2 est assurément l'une des trottinettes électriques du moment : sur le papier, elle présente un excellent rapport…

Accidents de trottinettes en hausse : et alors ?
Réglementation
171 vues6
Réglementation
171 vues6

Accidents de trottinettes en hausse : et alors ?

Alex - 11 octobre 2018

Le succès de la trottinette électrique se traduit-il par une augmentation du nombre d'accidents recensés ? La question n'est pas…

3 Commentaires

  1. Merci pour cet article. Je n’ai pas encore vu la vidéo, mais vous soulevez un point important que les gens oublient trop vite: c’était pareil au début du Vélib.
    Mais c’est trop tard. Les trottineurs perdent les premières batailles. Les piétons ne tolèrent plus les trottinettes mécaniques qu’ils mettent dans le même panier, à tort où à raison.
    Pas grand chose à voir, mais j’ai vécu une scène digne d’un Western Spaghetti ce matin: pour une fois je prenais un couloir de vélo avec ma trottinette (et mon casque et mon courage). Une piétonne avance face à moi sur cette même piste, au loin, d’un pas assuré. Je commence à voir son regard, je la regarde droit dans les yeux, elle ne dévie pas, cela dure de longues secondes. Je ralentis et je fais un détour en maintenant le contact oculaire. Le trottoir n’est plus assez praticable au goût de certains.

    Répondre

Laissez un commentaire

Pas d'inquiétude, votre adresse reste privée.