E-Twow Monster : test et avis

Alex
Rédigé le 28 septembre 2018
98 vues 1 Commentaires

Initialement commercialisée sous forme d’un « kit sport », la trottinette électrique E-Twow Monster est désormais proposée comme un modèle à part entière par la société qui gère la présence de la marque en France. La promesse ? 45 Km/h en pointe et 30 Km d’autonomie avec une trottinette dont le poids n’excède toujours pas 11 Kg. Sur le papier, la Monster a sérieusement de quoi attiser notre curiosité. Ces performances théoriques résistent-elles à la réalité du GPS et comment le châssis de la trottinette E-Twow se comporte-t-il quand on dépasse les 30 Km/h de la Booster S ? Eléments de réponse et avis complet dans notre test de la trottinette E-Twow Monster.

E-Twow Monster : une Booster S avec kit sport

Une fois sortie de son carton, rien ne distingue à première vue la Monster de la Booster S qui fait le succès de la marque E-Twow depuis quelques années : châssis, deck, moteur intégré à la roue avant, guidon avec les poignées pliantes, compteur alphanumérique LCD couleur… les deux modèles sont identiques, et pour cause : la Monster est en réalité une version améliorée de la Booster S.

Consultez notre test de la E-Twow Booster S pour un passage en revue complet de l’engin et de ses caractéristiques.

A l’origine de la Monster, il y a d’abord un « kit sport » imaginé par E-Twow France (l’importateur officiel de la marque dans l’Hexagone) pour les utilisateurs de Booster en quête d’un surcroît de performances. Pendant plusieurs mois, ce kit a été commercialisé discrètement, via les forums et les réseaux sociaux, sans apparaître de façon officielle sur la boutique en ligne. Surnommées Monster, les trottinettes équipées de ce kit semblent avoir fait des envieux, puisque E-Twow France a pris la décision de commercialiser directement des véhicules modifiés, qui dépassent donc les spécifications usine de départ.

Elle n’est pas forcément très exposée, mais la trottinette E-Twow Monster figure maintenant au catalogue E-Twow France. Le prix public est fixé à 1450 euros pour une version équipée d’une batterie 10,5 Ah et alimentée en 36v.

La principale modification par rapport à une Booster S se situe au niveau du contrôleur, c’est-à-dire la carte électronique qui pilote le fonctionnement général du moteur et de son alimentation électrique. La Monster profite d’un contrôleur dopé aux hormones, qui pousse la puissance max du moteur à 800W (contre 600W sur une Booster S édition 2018) et porte le couple de 16 à 18 Nm.

E-Twow Monster : les performances

Après recharge, un petit tour dans les réglages permet d’aller chercher le mode P3, celui qui ne limite pas la vitesse de pointe, avant d’aller vérifier ce que donne vraiment la Monster sur le bitume.

Sur les premiers tours de roue, l’accélération se révèle assez douce, ce qui tombe plutôt bien pour le slalom à petite vitesse sur les trottoirs ou les manœuvres de précision. Le couple se fait réellement sentir à partir de 15 Km/h compteur : la trottinette commence à accélérer plus sérieusement et l’on se retrouve très vite à 35 Km/h compteur. L’engin continue ensuite à gagner de la vitesse, mais un peu plus doucement, jusqu’à atteindre 45 Km/h au compteur. Sur un bitume bien lisse, un faux plat descendant ou avec un peu de vent dans le dos, on dépasse même cette vitesse de pointe théorique : nous nous sommes retrouvés à plusieurs reprises au-delà des 50 Km/h dans de légères descentes lors de nos essais.

E-twow Monster gâchettes

La Monster tient donc ses promesses, du moins si on se fie à l’électronique embarqué. En comparant les informations fournies par le compteur à celle d’une montre GPS ou d’un smartphone équipé d’une application de géolocalisation, on déchante quelque peu : la Monster mesure la vitesse et la distance parcourue de façon très optimiste. Les 45 Km/h compteur correspondent ainsi à 38 Km/h sur l’écran de notre montre ou de notre smartphone.

En définitive, la Monster flirte donc avec les 40 Km/h réels, ce qui reste une vitesse de pointe plus qu’honorable pour une trottinette de 11 Kg munie de roues 8 pouces ! Même si elle ne rivalise pas encore avec des modèles de gabarit supérieur (Mini 4 Pro par exemple), elle enterre sans problème une M365 débridée.

La vitesse de croisière idéale se situe entre 25 et 35 Km/h au compteur : on a l’impression de filer à une allure déjà très agréable avec toujours un bon filet de gaz en réserve pour accélérer en cas de besoin.

E-twow Monster roue arrière

La Monster surprend les autres usagers

Petite observation au passage : les autres usagers de la route, automobilistes ou cyclistes, ne s’attendent pas forcément à ce qu’une trottinette de petit gabarit comme la Booster roule à une telle vitesse. Nous avons ainsi été confronté à plusieurs reprises à des conducteurs de voiture qui n’anticipaient pas correctement pour doubler ou croiser notre chemin, probablement parce qu’ils s’attendaient à une allure plus lente de notre part. Mieux vaut donc redoubler d’attention et s’équiper de protections (casque, gants, genouillères ou autres) : c’est bien entendu valable pour tous les engins électriques, mais c’est encore plus vrai dans le cas d’une trottinette qui dépasse les performances auxquelles on s’attend en la voyant !

Confort, tenue de route et pluie

Avec des roues pleines de 8 pouces, la Monster n’a guère de chance d’égaler en confort des trottinettes de taille supérieure à pneus gonflables et double suspension. Bien que les amortisseurs avant et arrière fassent plutôt bien leur boulot, l’engin a tendance à « taper » un peu sur les reliefs de la route, surtout quand on est lancé à pleine vitesse. C’est encore plus vrai sur les chemins ou en tout terrain, ce qui confirme que la trottinette E-Twow est avant tout faite pour la ville.

La tenue de route en revanche se révèle étonnamment bonne pour un si petit gabarit. On retrouve les qualités déjà appréciées avec la Booster S : avec un peu d’habitude, on peut vraiment attaquer les courbes de façon marquée sans que les roues décrochent et se pencher sans hésiter dans les virages quand le revêtement est lisse.

En revanche, attention aux intempéries ou aux défauts de la route : l’adhérence est excellente quand le bitume est propre et sec, mais elle se dégrade très fortement sous la pluie ou en présence de graviers. La pluie, qui est de façon générale l’ennemie de l’amateur de trottinette électrique, est déjà assez piégeuse pour la Booster. Le surcroît de performances de la Monster ne fait logiquement rien pour arranger les choses à ce niveau. On retrouve finalement la problématique liée à tous les véhicules typés sport : les performances s’apprécient quand les conditions sont bonnes et supposent une prudence accrue quand l’environnement se détériore.

E-twow Monster compteur LCD

Autonomie : environ 20 Km

Donner plus de puissance et plus de couple ne se fait pas gratuitement : la Monster sollicite de façon plus intensive la batterie, ce qui n’est pas sans impact sur le plan des performances. La batterie 10,5 Ah offre tout de même un bon rayon d’action : nous avons atteint sans difficulté les 20 Km d’autonomie réelle en roulant en zone périurbaine sans ménager notre monture et sans attendre que la jauge (toujours aussi peu précise) n’arrive à zéro. Compte tenu de son poids plume et des performances délivrées, la Monster offre donc une autonomie très correcte ! Elle perd en revanche en accélération après la première dizaine de kilomètres. La Monster atteint toujours sa vitesse de pointe, mais il lui faut un peu plus de temps pour s’élancer.

Verdict : notre avis sur la E-Twow Monster

Bilan des courses ? Sans surprise, la Monster conserve les petits défauts ou les lacunes de la Booster comme sa jauge de batterie fantaisiste ou l’absence de frein mécanique au guidon. Elle en garde aussi toutes les qualités : la bonne tenue de route, l’encombrement limité, le système de pliage efficace, les poignées de guidon rétractables, etc.

E-twow Monster pliage

La vraie différence vient bien sûr de ce surcroît de performance. Notre principale crainte avant ce test était que le châssis et la trottinette dans leur ensemble ne soient pas de taille à encaisser le supplément de vitesse et d’accélération proposés. Au terme de notre essai, le verdict est positif : la Monster se pilote au doigt et à l’oeil pour peu que l’on soit conscient de ses limites et l’agrément est clairement au rendez-vous. En contrepartie, il faut faire attention : ce qu’on gagne en vitesse, on le perd fatalement un peu en distance de freinage et en capacité de réaction face à une situation d’urgence.

Notez qu’il est difficile à ce stade de formuler un retour sur la fiabilité de cette Monster, dans la mesure où l’on dépasse les spécifications usine de l’engin. Les premiers usagers actifs sur Facebook dans le groupe E-Twow Club ne semblent toutefois pas déplorer de problème particulier lié à l’augmentation des performances.

Si vous cherchez simplement une trottinette pour assurer sereinement vos trajets du quotidien, c’est la Booster (S ou V) que vous devriez envisager : les performances sont déjà très correctes. Si vous voulez des sensations et n’avez pas de contrainte de poids ou d’encombrement, regardez du côté de Minimotors. En revanche, si vous êtes un rider un peu aguerri qui souhaite concilier légèreté et performance, la Monster est un choix à considérer pour peu que vous disposiez du budget nécessaire.

Acheter la E-Twow Monster au meilleur prix chez E-Twow France

N’hésitez pas à consulter nos autres tests de trottinettes électriques ou à suivre Gyronews sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter) pour ne rien rater de nos prochaines publications.

A lire !

Ventes de roues et trottinettes électriques : premiers chiffres
Roue électrique
20 vues
Roue électrique
20 vues

Ventes de roues et trottinettes électriques : premiers chiffres

Alex - 18 octobre 2018

Enfin ! Alors que les pouvoirs publics préparent la présentation de la future Loi d'Orientation de Mobilité, une première étude…

Ninebot ES2 : le test pour tout savoir
featured
102 vues8
featured
102 vues8

Ninebot ES2 : le test pour tout savoir

Alex - 14 octobre 2018

La Ninebot ES2 est assurément l'une des trottinettes électriques du moment : sur le papier, elle présente un excellent rapport…

Accidents de trottinettes en hausse : et alors ?
Réglementation
172 vues6
Réglementation
172 vues6

Accidents de trottinettes en hausse : et alors ?

Alex - 11 octobre 2018

Le succès de la trottinette électrique se traduit-il par une augmentation du nombre d'accidents recensés ? La question n'est pas…

1 commentaire

  1. Article très intéressant qui reflète tout à fait la machine, impartial, merci pour la mention du Club E-Twow, n’hésitez pas à nous suivre sur le Club Minimotors sur Facebook

    Répondre

Laissez un commentaire

Pas d'inquiétude, votre adresse reste privée.