EDPM : les grands oubliés du Forfait mobilités durables ?

Alex
Rédigé le 11 mai 2020
1013 vues

Sortie de confinement oblige, le gouvernement a anticipé la mise en place du « forfait mobilités durables », qui permet aux entreprises d’encourager financièrement leurs employés à abandonner la voiture individuelle au profit d’autres modes de déplacement. La mesure, qui prévoit une incitation pouvant monter jusqu’à 400 euros par an, concerne les trajets domicile-travail réalisés en vélo, en covoiturage, en autopartage ou au moyen d’engins électriques en libre-service. Elle oublie toutefois un cas de figure non négligeable en matière d’usages : celui des employés qui utilisent leur propre trottinette, roue ou skate électrique pour se rendre à leur travail.

Rappel du contexte : ce forfait mobilités durables fait partie des dispositions de la loi LOM (Loi d’Orientation sur les Mobilités) votée fin 2019. Il autorise les employeurs du secteur privé à mettre en place une aide exonérée d’impôt et de cotisations sociales pouvant aller jusqu’à 400 euros par an et par employé. Pour en bénéficier, les salariés doivent justifier du recours à l’un des moyens de transport suivants pour leurs trajets domicile-travail :

– le vélo
– le covoiturage
– l’autopartage de véhicules électriques ou hybrides
– des titres de transport en commun (indépendants de l’abonnement qui dispose déjà de ses propres mesures d’incitation)
– et enfin un engin de déplacement personnel en location ou en libre-service.

« Cet encouragement financier individuel peut être décisif au moment où nous développons des pistes cyclables ou des voies réservées au co-voiturage« , se félicite la ministre des Transports, Elisabeth Borne, dans un communiqué.

Reste une question : pourquoi limiter la prise en charge des engins de déplacement personnel, motorisés ou non, aux seules formules de location ? Une lacune d’autant plus criante que le marché de la mobilité électrique connaît un essor significatif avec plus de 478 000 trottinettes électriques vendues en France en 2019 selon les chiffres de la Fédération des professionnels de la micro-mobilité (FP2M).

 

A lire !

Test KingSong KS N10, le challenger à 800 euros
Tests
1384 vues4
Tests
1384 vues4

Test KingSong KS N10, le challenger à 800 euros

Alex - 30 octobre 2020

Deux ans après le lancement de ses premières trottinettes électriques, KingSong remet le couvert en 2020 avec deux nouvelles références,…

Test Fiido D11 : le vélo pliant justifie-t-il sa montée en gamme ?
featured
1529 vues5
featured
1529 vues5

Test Fiido D11 : le vélo pliant justifie-t-il sa montée en gamme ?

Alex - 1 octobre 2020

Après plusieurs vélos pliants commercialisés par l’intermédiaire des greniers chinois de type Geekbuying, la marque Fiido a décidé de passer…

Essai Inmotion V11 : la suspension est-elle l’avenir de la roue ?
featured
1706 vues1
featured
1706 vues1

Essai Inmotion V11 : la suspension est-elle l’avenir de la roue ?

Alex - 18 août 2020

Annoncée début avril et commercialisée à partir de la fin de l'été, la Inmotion V11 incarne une nouvelle proposition de…

Laissez un commentaire

Pas d'inquiétude, votre adresse reste privée.