Test Kugoo S1 : une bonne trottinette électrique à 300 euros ?

Alex
Rédigé le 26 février 2019
634 vues 10 Commentaires

La Kugoo S1 est une trottinette électrique d’entrée de gamme qui sur le papier ne manque pas d’argument, avec un moteur 350W, une vitesse de pointe de 30 Km/h, une trentaine de kilomètres d’autonomie, des amortisseurs avant / arrière, un grand écran LCD couleur et des pneus pleins, histoire d’éviter les crevaisons. Reste à voir ce qu’elle donne dans la pratique et comment se positionne ce modèle par rapport à des engins comme la Xiaomi M365 ou la Ninebot ES2, très populaires sur la même gamme de prix ? Bienvenue sur notre test complet de la trottinette électrique Kugoo S1.

Bon plan 25 juin : chez Geekbuying le prix de la Kugoo S1 passe à 277 euros frais de port compris avec une livraison en quelques jours depuis la Pologne en entrant le code KUGOOEU à la validation de la commande.

Review Kugoo S1 : un modèle très générique

Vous n’aviez jamais entendu parler de Kugoo ou de la S1 jusqu’ici ? C’est parfaitement normal. Kugoo n’est pas à proprement parler un constructeur de trottinette électrique au sens où on l’entend habituellement. La marque a vraisemblablement été créée de toute pièce pour habiller une trottinette électrique prise « sur étagère » chez l’une des nombreuses usines chinoises qui travaillent en OEM ou en ODM sur le sujet.

Une bonne partie des équipements de cette Kugoo S1 sont des composants génériques que l’on retrouve sur de nombreuses autres trottinettes vendues à petit prix sur le Net et parfois dans la grande distribution. Son châssis et son design sont tout aussi génériques : ne soyez donc pas surpris si vous rencontrez des modèles identiques en apparence sous d’autres appellations sur les grands sites de vente en ligne. Cette proximité créée une offre parfois difficile à lire : deux modèles très proches sur le plan esthétique peuvent en effet ne pas offrir exactement le même niveau d’équipement. Ce test se concentre sur la référence Kugoo S1.

Kugoo S1 : les présentations

Avant de parler des performances, commençons par l’habituel petit tour du propriétaire avec un premier constat qui ne vous aura pas échappé si vous suivez un peu l’actu du secteur : les lignes de la Kugoo S1 et son système de pliage, entre autres détails, rappellent furieusement l’E-Twow Booster déjà testée dans nos colonnes, et ça n’est évidemment pas dû au hasard. Sans même chercher à savoir qui copie qui, le châssis popularisé par E-Twow fait depuis quelques années office de référence sur le marché des trottinettes électriques « no name ».

La Kugoo S1 se présente donc comme une trottinette pliable avec un système rapide actionnable du bout du pied. La batterie prend place sous le plancher, ce qui permet de proposer une tige de potence relativement fine. Elle dispose d’un système à deux éléments coulissants qui permet de réduire la taille avant de plier la trottinette et offre un réglage de la hauteur du guidon selon deux niveaux.

Au guidon justement, les deux poignées peuvent elles aussi se replier simplement pour diminuer l’encombrement. La Kugoo S1 offre deux gâchettes situées de part et d’autre du compteur : à droite, on accélère, à gauche on freine grâce au moteur. Il n’y a pas de frein mécanique actionnable à la main : le freinage d’urgence s’exerce au pied, en appuyant sur le garde-boue de la roue arrière.

Le compteur dispose d’un grand affichage LCD sous lequel on rencontre une série de cinq boutons : le klaxon (dérisoire), le réglage du compteur kilométrique (total ou journalier), la mise sous tension, l’allumage des phares et la sélection du mode de vitesse (1, 2 ou 3).

La trottinette est emmenée par deux roues de 8 pouces munies de pneus pleins, rigides et légèrement rainurés. Les termes de l’équation sont maintenant bien connus. L’absence de valve de gonflage (pour un pneu tubeless ou une chambre à air) élimine le risque de crevaison (ainsi que l’entretien associé), mais on perd en confort et potentiellement en tenue de route. Le moteur (350W théoriques) est installé dans la roue avant tandis que le contrôleur est logé dans le compartiment qui relie le plancher à la potence, où l’on trouve aussi le port dédié à la recharge, protégé par un fragile opercule amovible. L’alimentation du moteur se fait via un câble apparent muni d’un connecteur protégé des intempéries. La batterie 6000 mAh prend quant à elle place sous le plancher plat, de façon très classique.

Un rapide examen de ces zones permet de constater que la trottinette n’est pas étanchéifiée : de l’eau est tout particulièrement susceptible de rentrer dans le compartiment incliné où se loge l’électronique. En pratique, il faut donc éviter de rouler sous la pluie ou de passer dans des flaques, à moins de réaliser soi-même une protection de type joint en silicone.

Pneus pleins et amortisseurs

Le plancher plat propose un revêtement lisse, avec quelques rainures et une unique bande de grip ornée du nom Kugoo. Le résultat est agréable à l’œil, mais l’adhérence n’est pas optimale quand on a les semelles humides. Vers l’arrière, on rencontre un long garde-boue orné d’un feu stop qui descend bas sur la roue arrière. On y trouve l’encoche qui va permettre de fixer la trottinette en position fermée ainsi que la de bande de plastique renforcé qui fait office de frein d’urgence. Un tour sous le garde-boue permet de vérifier que le feu stop est bien alimenté. On voit aussi qu’on est en présence d’un engin low cost aux finitions approximatives.

Deux amortisseurs sont chargés de compenser les pneus pleins. A l’avant, on dispose d’un ressort dans l’axe de la tige de potence. A l’arrière, le ressort est intégré sous le plancher. En pratique, les deux n’ont que peu d’effet sur les petites irrégularités de la route : on les ressent nettement jusqu’au guidon, et les vibrations se propagent sans difficulté jusqu’au garde boue qui se met à faire du bruit quand on roule sur un bitume un peu granuleux. Le confort est clairement en deçà de ce que permettent des pneus à gomme tendre ou des roues à chambre à air. Nos deux ressorts sont tout de même assez utiles : ils donnent un peu de flex à la trottinette, facilitent les sauts et aident à franchir sans heurts les obstacles.

On note aussi la présence d’une petite béquille installée sur le côté du deck.

Kugoo S1 : les performances

Sur le papier, la Kugoo S1 dispose d’un moteur 350W capable d’emmener la trottinette jusqu’à 30 Km/h. Dans les faits, bonne surprise : avec une batterie chargée, on atteint ou dépasse sans problème les 30Km/h au compteur sur du plat. Autre bonne surprise : l’indication d’allure instantanée transmise par le compteur est plutôt fiable, puisque les 30 Km/h de l’écran LCD se traduisent par 28 ou 29 Km/h en vitesse réelle mesurée au GPS. Le couple se révèle quant à lui correct, sans être ébouriffant. La trottinette prend de la vitesse de façon assez linéaire jusqu’à atteindre son allure de croisière.

Disons qu’on se situe globalement dans la zone de performances d’une M365 qui n’a pas été débridée, mas avec la possibilité de monter à 30 Km/h là où la Xiaomi plafonne à 25 Km/h. Comme toutes ses homologues, la Kugoo S1 montre vite ses limites dans les montées, mais compte tenu de son prix plancher, on peut dire qu’elle offre des performances globales très honorables.

Le constat est également très positif en ce qui concerne l’autonomie. Comme souvent, la vitesse de pointe et l’accélération diminuent légèrement après quelques kilomètres, mais on roule encore aisément à 27 ou 28 Km/h à 50% de batterie. Surtout, nous avons tenu largement plus de 20 Km sur une seule charge grâce à la batterie 6000 mAh, en sachant que nos tests ont été réalisés en plusieurs trajets, avec des températures comprises entre 5 et 15 degrés et un pilote d’environ 80 Kg.

Au-delà du confort limité, la principale déception vient finalement du freinage. A la gâchette, il se révèle plutôt approximatif ce qui implique de bien anticiper les dangers pour être sûr de s’arrêter à temps. Il arrive parfois que le moteur exerce un freinage plus fort ou au contraire plus faible, sans qu’on comprenne bien quelle subtilité du courant entraîne cette variation. Le frein au pied reste quant à lui utile en cas d’urgence mais il est difficile à doser.

Kugoo S1 : un compteur mais pas d’application mobile

Le grand écran LCD intégré au guidon offre un affichage bien lisible, même en plein jour, même si la dalle à cristaux liquides bave et laisse apparaître le rétroéclairage via d’énormes jours sur les côtés. L’écran affiche la tension mesurée au niveau de la batterie et l’intensité consommée en temps réel, ce qui ravira les amateurs d’optimisation. Pour les autres, on peut surveiller le niveau de charge grâce à une barre colorée à cinq éléments. On dispose enfin de la vitesse instantanée et d’un compteur kilométrique. Par défaut, il affiche la distance parcourue depuis la dernière mise sous tension, mais on peut via le bouton SET passer sur la distance totale parcourue. Le bouton Speed permet quant à lui de passer entre les modes 1 (15 Km/h), 2 (20 Km/h) et 3 (vitesse max). On peut l’actionner en roulant, sans s’arrêter, mais la trottinette se remet systématiquement en mode 1 à chaque nouveau démarrage.

Le petit manuel fourni avec la trottinette précise les combinaisons de touche à utiliser pour accéder aux quelques réglages avancés. On peut notamment plafonner la vitesse de pointe, ou activer la protection qui empêche le moteur de se mettre en route si la trottinette n’est pas déjà élancée. Des possibilités limitées qui ne seront pas complétées par une éventuelle application mobile : la Kugoo S1 ne propose pas de liaison radio de type Bluetooth. On évite donc les polémiques de type prise de contrôle à distance, mais on perd les éventuelles occasions de débridage ou de firmware modifié comme sur la M365.

A noter : la Kugoo S1 exerce par défaut un mode régulateur de vitesse qui peut surprendre lors des premières balades. Dès que la vitesse est maintenue pendant trois ou quatre secondes, il est possible de relâcher l’accélérateur sans ralentir. Le régulateur s’interrompt dès que l’on actionne le frein ou l’accélérateur à nouveau.

Notre avis sur la Kugoo S1

Arrivés au terme de notre review de la Kugoo S1, quelle conclusion en tirer ? La trottinette se révèle plutôt performante et assez agréable au quotidien grâce à ses possibilités de réglage (notamment en hauteur), son système de pliage efficace, sa très bonne autonomie et son écran LCD. Elle convient très bien pour une utilisation citadine faite de petits trajets sur terrain plat ou pas trop accidenté.

Elle présente aussi tout de même quelques défauts, à commencer par le confort relatif de ses pneus pleins, en dépit des suspensions. La conduite est agréable sur un bitume bien lisse, mais les vibrations et le bruit se révèlent vite agaçants sur un revêtement abîmé. Corollaire : la Kugoo S1 n’est également pas très à l’aise sur l’herbe ou en tout-terrain. L’absence d’étanchéification correcte est également un défaut auquel il faudra envisager de remédier pour une utilisation par tous temps.

La S1 de Kugoo n’en reste pas moins une bonne surprise compte tenu de son prix puisqu’on peut se la procurer chez Geekbuying pour un prix avoisinant les 300 euros, associé à une livraison depuis un entrepôt européen, sans problématique de droits de douane à acquitter pour le client final.

A lire !

Mercedes lancera une trottinette électrique en 2020
Trottinette électrique
20 vues
Trottinette électrique
20 vues

Mercedes lancera une trottinette électrique en 2020

Alex - 18 septembre 2019

Au détour d'un communiqué de presse émis à l'occasion du salon de l'automobile de Francfort, on découvre que Mercedes-Benz prévoit…

Top 5 des trottinettes électriques les plus puissantes
Trottinette électrique
39 vues2
Trottinette électrique
39 vues2

Top 5 des trottinettes électriques les plus puissantes

Alex - 15 septembre 2019

Quelle est la trottinette électrique la plus puissante ou la plus rapide du marché ? On trouve chez des marques…

Prendre le train avec sa trottinette électrique : les règles à connaître
Trottinette électrique
83 vues
Trottinette électrique
83 vues

Prendre le train avec sa trottinette électrique : les règles à connaître

Alex - 6 septembre 2019

Quelles sont les règles pour emmener sa trottinette électrique dans un TGV, un OuiGo ou un Intercités ? La question…

10 Commentaires

  1. je vient de la recevoir et c’est un très bon achat. je les acheter 250 chez auchan mais ce n’est pas la kugoo s1 mais une wayride. Est-ce-la même ?

    Répondre
    • Non Vous avez acheté une version générique et lowcost qui ne possède pas forcement les mêmes caractéristiques techniques, comme dit dans l’article.

      Répondre
  2. Bon plan, bon plan
    La manette d’accélération qui me reste dans les mains après trois utilisations et le freins qui s’active de façon aléatoire pendant qu’on roule et qui se bloque ensuite ( ce qui fait que l’on peu plus accéléré ni utilisé en trottinette car le freins est toujours activé )

    Acheté chez Geekbuying et on voit que c’est vraiment cheap ! Ca ne vaut même pas les 300€ si c’est pour que ça casse en trois jours !

    Répondre
    • Bonjour, quand tu dis le frein se bloque c’est que le logo frein à main est activé car moi je n’arrive pas à les enlever je ne l’ai jamais utilisé comment as-tu pu enlever ce frein.

      Répondre
  3. Merci pour les infos.
    Du coup j’ai investi dans une Kugoo S1 Pro et j’en suis pour l’instant très satisfait.
    J’avais une seule crainte, les côtes. Au final, avec mes 70kg) je monte l’avenue de la Tranchée à Tours (1km à environ 6 %) sans problème, à environ 18km/h.

    Répondre

Laissez un commentaire

Pas d'inquiétude, votre adresse reste privée.