Pourquoi ma roue est-elle bridée à 25 Km/h ?

Alex
Rédigé le 1 mars 2017
4847 vues

Les roues, trottinettes et skates électriques vendus en France en vue d’un usage urbain sont censés être limités à 25 Km/h. Pourquoi ma roue est-elle bridée de la sorte ? La principale raison est légale : un engin capable de dépasser cette vitesse doit théoriquement être immatriculé pour circuler sur la voie publique.

Regardez les fiches techniques : de la gyroroue au vélo électrique, la plupart des appareils sont donnés pour une vitesse maximale de 25 Km/h, alors que les puissances moteur varient parfois du simple au triple. Il ne s’agit bien sûr pas d’une entente entre constructeur, mais d’une contrainte légale.

En France, la loi prévoit qu’un véhicule qui dépasse 25 Km/h ne puisse circuler sur la voie publique que s’il a dûment été déclaré. A défaut, leur utilisation est restreinte aux terrains privés. Autrement dit, je ne devrais pas avoir le droit d’utiliser mon skate Inboard M1 (40 Km/h) ou ma Kingsong KS-16S (35 Km/h une fois débridée) sur les trottoirs ou sur la route, à moins de l’avoir déclaré aux services compétents.

Dans la pratique, cela signifie qu’il faudrait passer la validation des Mines, faire graver un numéro d’identification sur le cadre et… obtenir une plaque d’immatriculation, ainsi qu’une carte grise. De ce fait, il deviendrait aussi obligatoire de disposer d’un certificat d’assurance, et de la couverture associée. Bref, les règles qui s’appliquent aujourd’hui à un scooter ou à une voiture.

Ces dispositions sont très clairement indiquées dans le code de la route (article L321-1-1). On y apprend d’ailleurs que le revendeur professionnel qui commercialise des engins sans respecter ces règles s’expose à une peine maximale de deux ans de prison et 30 000 euros d’amende…

Roue bridée : la place du revendeur ?

Derrière ces contraintes, il y a une certaine logique : un véhicule rapide a le potentiel de mettre en danger les usagers de la route, à commencer par celui qui le conduit. Il implique donc la mise en oeuvre d’un certain nombre de garde-fous.

Pour autant, on peut très facilement se procurer une roue, un skate ou un vélo qui dépasse les 25 Km/h. Soit parce que le vendeur commercialise un modèle débridé, soit parce qu’il s’occupe de faire sauter lui-même la limitation. Aux yeux de la loi, il devrait dans ce cas informer sans détour son client que le véhicule n’est pas fait pour circuler sur la voie publique…

panneau limite 25 kmh

Après avoir acheté un modèle bridé, certains choisissent de s’affranchir eux-mêmes de la limitation à 25 Km/h. Selon les marques et les modèles, il est en effet souvent possible de lever cette bride posée de façon logicielle. En modifiant le firmware de sa roue (ou en téléchargeant un firmware alternatif), on rehaussera cette vitesse maximale.

Ici, chacun est responsable de ses actes… mais attention tout de même : sur une monoroue, il existe aussi une vitesse limite qui correspond à la capacité réelle du moteur. La dépasser expose à des risques sérieux de chute ou d’incident matériel.

Changements en vue du côté de la loi ?

L’essor des nouveaux véhicules électriques auxquels se dédie Gyronews amènera fatalement la loi à changer. D’abord parce qu’il faudra cadrer plus précisément l’usage au quotidien, sur la route, le trottoir ou les pistes cyclables. Ensuite, parce qu’il sera peut-être un jour nécessaire de formaliser des réponses aux problématiques d’assurance et d’immatriculation. En attendant, certaines marques comme Ninebot choisissent d’afficher clairement que leur roues sont bridées à 25 Km/h et tentent même d’en faire un argument de sérieux face à des marques plus flexibles sur le sujet.

A lire !

Test KingSong KS N10, le challenger à 800 euros
Tests
2905 vues4
Tests
2905 vues4

Test KingSong KS N10, le challenger à 800 euros

Alex - 30 octobre 2020

Deux ans après le lancement de ses premières trottinettes électriques, KingSong remet le couvert en 2020 avec deux nouvelles références,…

Test Fiido D11 : le vélo pliant justifie-t-il sa montée en gamme ?
featured
2976 vues5
featured
2976 vues5

Test Fiido D11 : le vélo pliant justifie-t-il sa montée en gamme ?

Alex - 1 octobre 2020

Après plusieurs vélos pliants commercialisés par l’intermédiaire des greniers chinois de type Geekbuying, la marque Fiido a décidé de passer…

Essai Inmotion V11 : la suspension est-elle l’avenir de la roue ?
featured
3198 vues2
featured
3198 vues2

Essai Inmotion V11 : la suspension est-elle l’avenir de la roue ?

Alex - 18 août 2020

Annoncée début avril et commercialisée à partir de la fin de l'été, la Inmotion V11 incarne une nouvelle proposition de…

Laissez un commentaire

Pas d'inquiétude, votre adresse reste privée.