M365 : un outil pour créer son propre firmware modifié

Alex
Rédigé le 14 mai 2018
694 vues

Décidément, l’activité autour de la M365 de Xiaomi ne se dément pas ! Quelques jours après l’arrivée d’un firmware débridé basé sur le logiciel 1.3.8 (DYoC 801), voici qu’un nouvel outil fait son apparition en ligne. Construit à partir des outils élaborés par l’équipe DyOC, il pousse les possibilités de hack un cran plus loin puisqu’il est désormais possible de paramétrer soi-même les différents réglages de la trottinette, de la vitesse de pointe à la constante électromécanique. Il provoque également quelques dissensions au sein de la communauté active sur la messagerie Telegram. Alors que permet-il vraiment, comment l’utiliser et quels sont les firmwares modifiés disponibles à date : on fait le point.

M365 Botox : créer son propre firmware modifié

Un utilisateur allemand s’est mis en tête d’étudier de près les firmwares modifiés élaborés par l’équipe espagnole DyOC ainsi que l’application Android utilisée pour procéder au flash. Sur cette base, il a conçu un outil en ligne qui permet de renseigner soi-même les différents paramètres que l’on souhaite charger à bord de sa M365. En pratique, on entre les différentes valeurs souhaitées au travers d’un simple formulaire Web. E

Intérêt de la manœuvre ? Avec un tel outil, on peut ajuster à sa guise les différents réglages qui modifient le comportement de la M365. Il propose par exemple de paramétrer la vitesse de pointe, la vitesse à partir de laquelle s’enclenche la récupération d’énergie (KERS) ou l’allure à partir de laquelle le moteur doit se mettre en route quand on démarre.

formulaire botox m365

En validant, on génère un ficher .bin qui sert ensuite à flasher sa trottinette. En théorie, on utilise l’application Android M365 DownG conçue par Camilo de la team DyOC, mais celle-ci n’accepte que les fichiers signés numériquement par l’équipe. Le créateur du formulaire met donc à disposition une version modifiée de l’application (lien .apk) qu’il faut installer au préalable sur son terminal Android avant de réaliser le flash. Notez qu’il faut désinstaller toute autre version de l’application avant de tenter de l’installer.

On peut ensuite flasher sa trottinette en indiquant l’emplacement du fichier .bin au sein de l’application puis en connectant son terminal à sa M365, exactement comme dans notre tutoriel vidéo ci-dessous.

Firmware personnalisé, une bonne idée ?

Faut-il s’amuser avec les réglages et tester ses propres valeurs jusqu’à trouver le compromis idéal entre vitesse, puissance, force du KERS et autonomie ? La question mérite d’être posée. Dans un message sur Telegram, l’équipe espagnole qui produit les firmwares DyOC a rappelé samedi dernier que ses logiciels étaient testés avant mise à disposition. Ces essais préalables, réalisés avec l’aide d’une partie de la communauté, visent à garantir que les réglages adoptés sont globalement sûrs pour le matériel, histoire d’éviter que des dizaines d’internautes amateurs se retrouvent avec une trottinette dont les composants auraient grillé. Sans le nommer explicitement, ils reprochent à BotoX de ne pas respecter ce principe de précaution.

Elle indique dans le même temps continuer à travailler sur ses propres firmwares, et appelle les utilisateurs qui désireraient participer aux phases de test à signaler leur présence via un formulaire dédié.

Quel firmware installer ?

Dans tous les cas, modifier le logiciel de sa trottinette expose à un risque, qu’il s’agisse de dysfonctionnement (panne) ou de sécurité (vitesse augmentée au-delà des spécifications). Ceci étant dit, il est de notre point de vue plus raisonnable de faire confiance à un firmware éprouvé, déjà largement testé, que de bidouiller soi-même des paramètres dont on ne maîtrise pas toujours les tenants et les aboutissants. A l’inverse, il faut aussi des bonnes volontés pour expérimenter des réglages plus fins ! Si vous êtes curieux, joueur, ou les deux, risquez-vous aux firmwares personnalisés. Si vous souhaitez simplement débrider votre M365, partez plutôt sur le DyOC 801. Si vous n’avez pas envie de prendre des risques avec votre trottinette préférée, conservez le firmware officiel 1.3.8 qui donne plutôt satisfaction !

Dans tous les cas, vérifiez si votre trottinette dispose d’un BMS protégé par deux fusibles avant d’envisager toute modification.

– Consultez également notre test complet de la trottinette Xiaomi M365.

A lire !

La micro-mobilité électrique bientôt encadrée par les maires ?
Réglementation
71 vues1
Réglementation
71 vues1

La micro-mobilité électrique bientôt encadrée par les maires ?

Alex - 9 décembre 2018

La loi d'orientation des mobilités, chargée de préciser la façon dont les skates, roues et trottinettes électriques peuvent et doivent…

Ninebot One Z10 : le test de la roue du moment !
featured
70 vues1
featured
70 vues1

Ninebot One Z10 : le test de la roue du moment !

Alex - 8 décembre 2018

Après quelques centaines de kilomètres parcourus, il est temps de vous livrer le test de la très attendue Ninebot One…

ESCIS by Kos : une gyroroue custom pour le dandy
Roue électrique
51 vues3
Roue électrique
51 vues3

ESCIS by Kos : une gyroroue custom pour le dandy

Alex - 7 décembre 2018

Le projet ESCIS by Kos illustre la rencontre entre le monde moderne de la roue électrique et l'ambiance vintage des…

Laissez un commentaire

Pas d'inquiétude, votre adresse reste privée.