EDPM : où en sont le décret et la Loi d’Orientation des Mobilités ?

Alex
Rédigé le 29 août 2019
283 vues 10 Commentaires

Où sont passés le décret chargé d’encadrer la circulation des engins électriques ainsi que la Loi d’Orientation sur les Mobilités (LOM) ? À quelques jours du mois de septembre qui devait marquer leur promulgation, petit point d’étape sur le parcours à date de ces deux textes.

LOM : retour à l’Assemblée puis au Sénat

La Loi d’Orientation sur les Mobilités définit les grands axes de la politique publique en matière de transports et de financement des infrastructures. C’est un texte aux enjeux complexes qui dépassent largement la simple question des roues, skates et trottinettes électriques.

Voté en première lecture à l’Assemblée nationale en juillet, le texte n’a pas été approuvé par la Commission mixte paritaire chargée de concilier les vues des deux chambres du Parlement. Il va donc faire l’objet de modifications avant une nouvelle présentation au Sénat.

La première échéance consiste en un examen par la Commission du développement durable et de l’aménagement du territoire de l’Assemblée nationale du 2 au 4 septembre.

Ensuite, on sait que le texte figure au programme de la prochaine session extraordinaire du Sénat : la LOM figure en effet parmi les sujets évoqués dans la convocation émise par décret et publiée au Journal Officiel le 22 août dernier. On ne sait toutefois pas encore à quelle date précise le texte sera examiné, sachant que l’agenda de cette session extraordinaire est déjà bien rempli !

Une fois voté par le Sénat, le texte devrait repartir à l’Assemblée nationale pour une deuxième lecture, sans doute d’ici la fin de l’année. En tout état de cause, la Loi d’Orientation des Mobilités ne sera donc probablement pas promulguée avant la toute fin de l’année 2019 ou le début de l’année 2020.

Et le décret sur les EDPM ?

Rappelons que la LOM, dans sa version actuelle, ne s’intéresse que de très loin aux conditions de circulation des Engins de Déplacement Personnel Motorisés (EDPM). Elle prévoit de donner aux maires la possibilité d’ajuster localement les règles en vigueur, mais ne définit pas ces dernières. Chaussée ou piste cyclable, vitesse maximale, éclairages ou mesures de protection obligatoires : ces règles doivent être fixées par un décret initialement programmé pour la rentrée de septembre.

Dans sa version originale, le texte définit les EDPM comme des engins limités par construction à une vitesse maximale de 25 km/h, autorisés sur les pistes cyclables et tolérés sur les chaussées limitées à 50 km/h. Il interdit en revanche la circulation sur route hors agglomération, impose un âge minimum de douze ans pour la conduite et recommande le port de protections, sans le rendre obligatoire.

Cette version du texte a été soumise à la commission européenne pour notification et éventuels avis jusqu’au 7 août dernier. Le « Décret relatif à la réglementation des engins de déplacement personnel » n’a fait l’objet d’aucune remarque de la part de représentants d’autres états membres de l’union. Il a en revanche reçu des contributions émanant des associations d’utilisateur récemment formées, l’ANNUME et l’AFPDE.

Pendant la durée de cette consultation, la ministre des Transports Elisabeth Borne a annoncé début juin son intention d’abaisser la vitesse maximale prévue par le décret de 25 à 20 km/h. Vivement contestée par les utilisateurs, la mesure n’a depuis fait l’objet d’aucun commentaire public. En réalité, il n’y a même eu aucune communication au sujet de ce décret depuis le mois de juin.

Ce silence signifie-t-il que le contenu du décret pourrait être révisé ? À ce stade, impossible de l’affirmer. Les dissensions observées entre la ville de Paris et le ministère de l’Intérieur sur la question du stationnement des trottinettes électriques soulignent que le statut exact des EDPM ne fait pas encore consensus. On ne sait donc pas, pour l’instant, quand le décret sera promulgué ni quelle en sera la teneur exacte.

A lire !

La gyroroue Inmotion V8F arrive en 2020 : quoi de neuf ?
Roue électrique
33 vues
Roue électrique
33 vues

La gyroroue Inmotion V8F arrive en 2020 : quoi de neuf ?

Alex - 16 novembre 2019

Inmotion vient de lever officiellement le voile sur la nouvelle génération de sa gyroroue citadine au format 16 pouces, la…

Speedboard : le skate électrique à deux roues
Skate Electrique
55 vues
Skate Electrique
55 vues

Speedboard : le skate électrique à deux roues

Alex - 15 novembre 2019

Développé par un ingénieur américain, le projet Speedboard vient de faire son entrée sur Kickstarter, où il a déjà enregistré…

M365 Pro, Kugoo S1 : bons plans du 11 novembre
Trottinette électrique
62 vues
Trottinette électrique
62 vues

M365 Pro, Kugoo S1 : bons plans du 11 novembre

Alex - 11 novembre 2019

La concurrence entre marchands s'intensifie à l'approche des fêtes de fin d'année, soutenue par les célébrations du 11 novembre qui…

10 Commentaires

  1. Bonjour,
    pour information, nous (l’ANUMME) allons rencontrer le ministère des transports le 09/09, et le ministère de l’intérieur le 16/09… en espérant que le décret ne soit pas publié d’ici la et qu’il reste des marges de manoeuvre.

    Répondre
  2. Bonjour,
    Les liaisons entre villages sont souvent limitées à 70 km/h et sans piste cyclable, il faudrait nous autoriser ces voies de circulation et non à 50km/h.
    Autrement nous devons reprendre les diesels pour 5km.
    Je ne dois pas être le seul dans ce cas.

    Merci de votre écoute.
    Jacques un Gyronaute 😉

    Répondre
    • Bonjour a tous juste pour info j’ai acheter une trotinette hier elle a 350w je roule a 25klm hier je l’es tester pour la première fois tout t’en portant un Gillet fluo je me suis fait doubler pars un vélo électrique qui rouler a+de 30klm du coup jetée un peux blasée …🤪Donc je comprend pas qu’on n’en fait des tonnes a propos de la loi ,a vouloir nous coller des Amandes de malades..alors que les vélos seux la coulent speed..😡

      Répondre
    • Bonjour Jacques
      Je suis exactement dans le même cas que toi, dans ma campagne de l’Oise. Et fait au passage un petit investissement de 2400€ dans la trott!!!

      Répondre
  3. Oui, l’ANNUME, vous avez intérêt à vous bouger !!! Non, je ne respecterai pas cette loi de merde qui me limitera à 20 km/h c’est à dire moins vite qu’un vélo ou bien q’une personne en roller !! Avec ma Thunder, je roulerai en fonction du code de la route dans ma commune, à savoir à 30 en zone 30 et à 50. Comme tout le monde !! Et la Mère Borne, elle devrait aller voir ailleurs si j’y suis. Point final
    -;) -;)

    Répondre
    • Bonjour, les trottinettes électriques ne sont pas plus dangereuses que les trottinettes à pieds. Ce n’est pas l’engin qui est dangereux mais l’utilisateur tout comme la moto ou la voiture. J’ai vu des utilisateurs de trott à pieds arriver comme des fous(poussez vous ) et d’autres en trott electriques très prudents. C’est comme en velo, il y a des cons partout, maintenant le risque zéro n’existe pas. Encore un moyen de nous soutirer de l’argent. Au lieu de boire des bouteilles à 500€ l’unité, on ferait bien de refaire les routes pleines de trous mortels, là on verrait où vont nos impôts. J’arrête là car je pourrais écrire un livre.

      Répondre

Laissez un commentaire

Pas d'inquiétude, votre adresse reste privée.