Recyclage des trottinettes électriques : bientôt un guichet unique

Alex
Rédigé le 22 novembre 2019
377 vues

La Fédération des professionnels de la micro-mobilité (FP2M) annonce la création d’un guichet unique dédié au recyclage des trottinettes électriques et de leurs batteries. Organisé en partenariat avec les organismes spécialisés Screlec et Ecologic, il permettra aux professionnels de la mobilité électrique, vendeurs, loueurs ou opérateurs de flotte en libre-service, de disposer d’un interlocuteur unique pour l’ensemble des formalités liées au recyclage des engins et des batteries arrivés en fin de vie.

« Le parc de trottinettes en fin de vie ne fait qu’augmenter et chaque acteur doit
trouver ses propres solutions avec des entreprises spécialisées dans le recyclage pour parer ce phénomène », explique Grégoire Hénin, Vice-Président de la Fédération FP2M.

Ce guichet unique, ouvert au 1er janvier 2020, se veut une réponse centralisée à cette problématique. Il servira d’interface entre les professionnels et les éco-organismes qui collectent, recyclent et valorisent les déchets électroniques. Il permettra par ailleurs de s’acquitter des formalités administratives telles que l’enregistrement au registre national Syderep de l’ADEME.

200 000 trottinettes à recycler en 2020 ?

Pour la FP2M, le chantier est un sujet incontournable, dû aussi bien au succès des trottinettes vendues au grand public qu’à celui des offres de location.

Du côté des particuliers, elle affirme que « environ 10 % des batteries reviennent après un an et plus de 50 % des batteries reviennent en 2e année ». Compte tenu des ventes réalisées sur le marché français, ce seul parc représenterait un volume d’environ 100 000 batteries à recycler dès 2019.

La FP2M évalue dans le même temps la durée de vie des trottinettes électriques proposées à la location en libre-service à environ 6 mois, avec une longévité ramenée à entre 3 et 6 mois pour les seules batteries.

Résultat des courses : « Le marché des trottinettes électriques dans son ensemble (location, libre-service et vente) représentera en 2020 environ 200 000 engins à recycler en France et plus de 300 000 batteries », écrit la fédération.

Une chose est sure : le sujet va fatalement mobiliser la filière EDPM dans son ensemble, d’abord pour des raisons de conformité légale mais aussi parce qu’il en va de l’image des sociétés concernées. Jump, la filiale du géant Uber dédiée à la mobilité partagée, vient d’ailleurs d’annoncer la signature d’un accord avec Veolia portant sur le recyclage des pièces des vélos et trottinettes électriques proposés en libre-service à Paris.

A lire !

Inmotion lance la L9, sa nouvelle trottinette électrique
Trottinette électrique
44 vues
Trottinette électrique
44 vues

Inmotion lance la L9, sa nouvelle trottinette électrique

Alex - 3 avril 2020

Inmotion prépare le lancement d'une nouvelle trottinette électrique, la L9. Bientôt proposée à la précommande au travers d'une campagne Indiegogo,…

V11 : Inmotion lance la première roue suspendue
Roue électrique
60 vues
Roue électrique
60 vues

V11 : Inmotion lance la première roue suspendue

Alex - 3 avril 2020

Inmotion a levé le voile vendredi sur sa nouvelle roue électrique haut de gamme, la V11. Principale nouveauté : l'intégration…

Boosted Boards : quelles leçons tirer du fiasco ?
Skate Electrique
112 vues
Skate Electrique
112 vues

Boosted Boards : quelles leçons tirer du fiasco ?

Alex - 25 mars 2020

Longtemps considérée comme la marque numéro 1 d'un marché du skate électrique en plein essor, la société américaine Boosted a…

Laissez un commentaire

Pas d'inquiétude, votre adresse reste privée.