Gyroroue ou trottinette électrique en avion : c’est non

Alex
Rédigé le 7 janvier 2018
686 vues

A-t-on le droit d’emmener avec soi un véhicule électrique quand on voyage en avion, que ce soit en cabine ou en soute ? Les récentes controverses liées aux batteries lithium-ion font que la question a été régulièrement médiatisée ces dernières années et globalement, tout le monde sait que c’est compliqué, voire totalement impossible. Il subsiste toutefois quelques zones d’ombre et des idées reçues : tâchons donc de tirer les choses au clair !

Roue ou trottinette électrique en avion : la règle des 160 Wh

Au niveau du fret de marchandises, la plupart des compagnies se rangent aux recommandations édictées par l’Association internationale du transport aérien (IATA). Cette organisation fait débat sur bien des sujets, mais son expertise n’est que rarement contestée pour ce qui concerne le transport d’articles dangereux (dangerous goods).

Les véhicules électriques individuels rentrent selon l’IATA dans la famille des appareils portables munis de batteries (PED pour « Portable Electronic Devices »), dont le transport en soute ou en cabine est réglementé en fonction de la capacité de l’accumulateur exprimée en Watts / heure (Wh). Si vous ne disposez pas de cette valeur, multipliez simplement la capacité de votre batterie en Ampère / heure (Ah) par la tension de fonctionnement de l’appareil.

IATA réglementation batterie

L’IATA distingue trois cas de figure :

– la batterie ne dépasse pas 100 Wh : le transport en soute ou en cabine est autorisé sans autorisation préalable de la compagnie aérienne.

– la batterie offre une capacité comprise entre 100 et 160 Wh : le transport en soute ou en cabine est autorisé mais l’approbation de la compagnie aérienne est requise.

– la batterie dépasse 160 Wh : le transport passager est interdit, en soute comme en cabine.

En pratique ? Le respect des règles IATA exclut d’emblée la plupart des gyroroues et trottinettes électriques pour adultes, puisque leur batterie dépasse systématiquement le plafond toléré des 160 Wh. Une trottinette moyennement endurante comme la M365 de Xiaomi utilise par exemple une batterie de 7800 mAh sur 36V, ce qui nous amène à une capacité de 280 Wh.

La simple exception notable était à aller chercher du côté de Solowheel : la marque, précurseur, dispose en effet d’une version 160 Wh de sa roue S300. En théorie, elle est donc transportable en avion…

La question se pose également pour les appareils de type smartboard / hoverboard, dont la batterie se situe souvent sous le seuil fatidique des 160 Wh. La mauvaise réputation qui entoure ces engins a toutefois conduit les compagnies aériennes à user de leur droit de veto.

Vers un refus systématique des compagnies aériennes

Les compagnies aériennes ont une peur panique des batteries qui s’enflamment et c’est parfaitement logique. Les cigarettes électroniques et le célèbre Galaxy Note 7 ont contribué à les rendre plutôt sensibles sur le sujet. De leur côté, on a donc tendance à durcir les positions et prononcer une interdiction pure et simple pour tous les véhicules électriques, quelle que soit la capacité ou la technologie de la batterie.

air france transport batterie lithium ion

Air France KLM prône par exemple la tolérance zéro. Les plaquettes d’information dédiées (PDF) au transport des batteries lithium-ion annoncent clairement la couleur : les hoverboards, gyroroues et gyropodes sont explicitement interdits, « avec ou sans batteries ». Les vélos électriques ne sont quant à eux acceptés que s’ils circulent sans batterie.

Easyjet se contente de son côté d’indiquer que « les hoverboards (skateboards électriques) ne sont pas autorisés en raison de composants électriques non conformes ». Renseignement pris auprès de la compagnie, l’interdiction s’étend à tous les véhicules électriques, quelle qu’en soit la nature exacte. 

De façon générale, les polémiques liées aux batteries poussent les agents des aéroports comme les employés des compagnies aériennes à ne pas tergiverser : plutôt que de discutailler avec un passager et étudier une vague documentation pour vérifier la capacité d’un véhicule, autant dire non d’emblée.

La plupart des compagnies adhérentes de l’IATA interdisent aujourd’hui les véhicules électriques aux passagers (voir la liste en page 3 de ce PDF).

Dans ce contexte, comment voyager avec sa roue ou sa trott’ ?

Si vous voulez vraiment emmener votre engin avec vous, la seule solution consiste à le faire voyager de son côté. Les règles qui s’appliquent au fret chez les transporteurs de type UPS, Fedex et consorts sont légèrement plus permissives que celles en vigueur pour les passagers, mais on rencontre là aussi rapidement des limites infranchissables. Pour partir avec sa roue ou sa trottinette, il faut faire l’impasse sur l’avion. A moins de partir pour un voyage au long cours, mieux vaut donc se contenter de louer un appareil sur place.

Notez que ces réglementations sont toujours susceptibles d’évoluer, mais il parait assez peu probable qu’elles aillent en s’assouplissant, du moins tant que nos appareils exploitent des batteries lithium-ion. Ce sera peut-être une autre histoire le jour où de nouvelles technologies d’alimentation feront leur apparition !

A lire !

Plan vélo : que faut-il en attendre pour les NVEI ?
Réglementation
23 vues
Réglementation
23 vues

Plan vélo : que faut-il en attendre pour les NVEI ?

Alex - 14 septembre 2018

Trois ministres, des télévisions en direct et 25 mesures phare : le gouvernement a dévoilé vendredi à Angers les contours…

M365 Tools, Hud, Battery : les applis à connaître
Trottinette électrique
26 vues
Trottinette électrique
26 vues

M365 Tools, Hud, Battery : les applis à connaître

Alex - 14 septembre 2018

La popularité de la M365 a motivé le développement de plusieurs applications mobile compagnon non officielles. Proposées sur Android, elles…

Inmotion veut lutter contre l’import depuis la Chine
Roue électrique
78 vues1
Roue électrique
78 vues1

Inmotion veut lutter contre l’import depuis la Chine

Alex - 26 août 2018

Inmotion a annoncé le 23 août dernier une nouvelle mesure de lutte contre l'import de ses produits depuis la Chine…

Laissez un commentaire

Pas d'inquiétude, votre adresse reste privée.