Knot : quand le Velib se change en trottinette

Alex
Rédigé le 7 mars 2017
2880 vues

Une startup alsacienne baptisée Knot planche depuis deux ans sur le concept d’un réseau de trottinettes en libre service, garées dans des bornes adaptées et déverrouillées depuis une application mobile. Le concept devrait faire l’objet d’un test grandeur réelle en région parisienne au printemps.

On a connu Velib, puis Autolib : les villes sont-elles maintenant prêtes pour que le même concept soit appliqué à des trottinettes ? Tel est le pari tenté par la société Knot. Depuis Strasbourg, elle a imaginé une trottinette connectée, munie d’un antivol et d’un GPS, qui a vocation à prendre place dans des stations de location installées en centre ville.

L’utilisateur citadin n’aurait qu’à souscrire l’éventuel abonnement et utiliser l’application mobile dédiée pour localiser une trottinette disponible et la débloquer. Une fois le trajet accompli, la trottinette est garée dans une autre station sur un emplacement disponible, prête pour un nouvelle location.

Knot trottinette en libre service

Knot, qui s’appelait alors Samocat, a fait voyager son idée en 2016, présentant son concept dans différentes compétitions dédiées aux start-up. En parallèle, l’idée a été soumise à la mairie de Paris dans le cadre de l’appel à projets innovants visant à dessiner les contours de la ville de demain.

Knot invente le « Trott’lib »

Le projet, décrit comme suit, a finalement été retenu.

Afin de réduire le coût d’installation et les coûts d’entretien, la solution optimale est un réseau de trottinettes en free floating (« flotte libre »), qui sera composé de trottinettes intelligentes et connectées, avec un locker intégré dans chaque trottinette, ce qui permet :

(1) Aux utilisateurs : d’aller jusqu’au point de destination finale et y attacher la trottinette sans devoir chercher une place disponible sur la station,

(2) À l’opérateur : de réduire considérablement les dépenses opérationnelles, puisque le réajustement de flotte nécessitera moins de ressources.

(3) Au donneur d’ordre : réduire le coût d’installation de la flotte et de faciliter le déploiement du réseau.

Le système inclus également des points d’attache pour les trottinettes, sous forme d’anneau ou de racks adaptés. La trottinette peut aussi être attachée ailleurs.

Les premières bornes Knot devraient être installées sur les communes de Montrouge, Châtillon et Clamart dans le courant du mois. Ces villes ont été choisies en raison des chantiers liés à la future ligne 15 du métro parisien : les trottinettes sont censées permettre aux riverains de se déplacer plus facilement. 

Le concept suscitera-t-il l’adhésion ? Au vu du nombre de trottinettes que l’on voit aujourd’hui sur les trottoirs, c’est tout à fait possible. Reste à voir si l’on verra un jour naître un tel réseau… équipé de trottinettes à moteur électrique comme celles dont nous parlons ici !

A lire !

Test KingSong KS N10, le challenger à 800 euros
Tests
2185 vues4
Tests
2185 vues4

Test KingSong KS N10, le challenger à 800 euros

Alex - 30 octobre 2020

Deux ans après le lancement de ses premières trottinettes électriques, KingSong remet le couvert en 2020 avec deux nouvelles références,…

Test Fiido D11 : le vélo pliant justifie-t-il sa montée en gamme ?
featured
2257 vues5
featured
2257 vues5

Test Fiido D11 : le vélo pliant justifie-t-il sa montée en gamme ?

Alex - 1 octobre 2020

Après plusieurs vélos pliants commercialisés par l’intermédiaire des greniers chinois de type Geekbuying, la marque Fiido a décidé de passer…

Essai Inmotion V11 : la suspension est-elle l’avenir de la roue ?
featured
2478 vues2
featured
2478 vues2

Essai Inmotion V11 : la suspension est-elle l’avenir de la roue ?

Alex - 18 août 2020

Annoncée début avril et commercialisée à partir de la fin de l'été, la Inmotion V11 incarne une nouvelle proposition de…

Laissez un commentaire

Pas d'inquiétude, votre adresse reste privée.