Bird : trottinettes M365 en libre service à Los Angeles

Alex
Rédigé le 9 février 2018
685 vues 1 Commentaires

Imaginez que vous puissiez simplement chercher une trottinette électrique dans la rue, l’utiliser sur quelques kilomètres puis simplement l’abandonner sur le trottoir une fois arrivé à destination. Ce modèle, c’est celui de la location en libre service, qui n’impose ni point de départ, ni lieu de restitution précis : pour trouver un véhicule, il suffit d’ouvrir une application mobile et de repérer l’offre disponible sur une carte. En France, il commence à se développer avec les flottes de vélo en libre service de type Gobee ou Indigo. En Californie, une startup baptisée Bird le décline depuis quelques semaines avec des trottinettes électriques. En l’occurrence, elle a choisi de faire appel à un engin dont on vous a déjà parlé sur Gyronews : la Xiaomi M365.

Bird : trottinette électrique en libre service

Pour profiter des trottinettes électriques de Bird, il suffit de télécharger l’application mobile dédiée (iOS et Android) et d’y créer un compte. Ensuite, on localise les M365 disponibles sur une carte, on vérifie que son compte est crédité et l’on déclenche la location. La trottinette est alors déverrouillée et il n’y a plus qu’à se mettre en route.

Une fois le trajet effectué, on dépose l’engin sur un trottoir, de préférence dans un endroit qui ne gêne pas le passage, et l’on signale la fin de la location via l’application. De cette façon, on libère la trottinette, qui devient accessible aux autres usagers. Inutile de se soucier de trouver une borne de recharge ou un emplacement spécifique, on peut la laisser devant chez soi ou à l’entrée d’un cinéma.

app bird trottinette libre service

Le service est facturé 1 dollar par trajet puis 0,15 dollar par minute. Autrement dit, une balade d’une demi-heure coûte 5,5 dollars.  La location est plafonnée à 24 heures ou 100 dollars et Bird se réserve la possibilité de facturer jusqu’à 500 dollars en cas de véhicule perdu ou vélo.

Bird, ou l’art de la gestion de flotte

Côté utilisateur, Bird promet un service pratique et sans contrainte, hormis celle de porter un casque, obligatoire à Los Angeles ! Ouvert en octobre dernier, son service n’est pour l’instant déployé que dans quelques quartiers de la ville, aux alentours de Santa Monica et de Venice Beach, mais elle ambitionne de s’étendre rapidement à une dizaine de grandes villes des Etats-Unis. Pour s’étendre, la société a dans un premier besoin d’obtenir l’accord des municipalités concernées : après LA, elle a déjà réussi à convaincre San Diego, un peu plus au sud. Le fondateur et actuel patron de la société est l’ancien vice-président d’Uber chargé de la flotte des chauffeurs, Travis VanderZanden.

Une fois les autorisations obtenues, la principale difficulté pour un opérateur de véhicules en libre service, c’est bien sûr la gestion de flotte. Pour faciliter la mise en route de son service, Bird a donc choisi une trottinette électrique sur étagère, la M365 de Xiaomi, au rapport qualité prix excellent. Avant de les abandonner dans les rues, la société doit tout de même équiper ses engins d’un boîtier qui contient une puce GPS et ce que l’on suppose être une forme améliorée d’alarme pour éviter que le premier venu ne charge une trottinette dans le coffre de sa voiture.

Ensuite, il faut évidemment gérer la maintenance, à commencer par la recharge électrique. Même si ce modèle libre service est avant tout destiné à des déplacements courts, l’autonomie des M365 ne dépasse pas la vingtaine de kilomètres : on peut donc se dire qu’une charge par jour est nécessaire afin de garantir un fonctionnement correct aux usagers suivants. Il y a ensuite l’entretien courant, la casse, les accidents, les inévitables dégradations, etc. Le choix du modèle n’est d’ailleurs pas arrêté. Sur le site de Bird,on remarque par exemple un visuel représentant une ES1 Ninebot by Segway : on imagine très bien qu’elle remplace un jour la M365 pour des raisons de fiabilité.

Du point de vue de l’opérateur, c’est évidemment là que se joue l’équilibre économique du modèle. Les déboires des vélos en libre service en France témoignent de la fragilité de ce dernier. On attend donc avec une certaine impatience de voir si l’utilisation de trottinettes électriques permet d’obtenir des résultats probants. Il ne fait guère de doute que d’autres startup scrutent avec curiosité l’expérience Bird pour déterminer si le modèle peut être répliqué dans d’autres pays.

A lire !

Ventes de roues et trottinettes électriques : premiers chiffres
Roue électrique
21 vues
Roue électrique
21 vues

Ventes de roues et trottinettes électriques : premiers chiffres

Alex - 18 octobre 2018

Enfin ! Alors que les pouvoirs publics préparent la présentation de la future Loi d'Orientation de Mobilité, une première étude…

Ninebot ES2 : le test pour tout savoir
featured
103 vues8
featured
103 vues8

Ninebot ES2 : le test pour tout savoir

Alex - 14 octobre 2018

La Ninebot ES2 est assurément l'une des trottinettes électriques du moment : sur le papier, elle présente un excellent rapport…

Accidents de trottinettes en hausse : et alors ?
Réglementation
172 vues6
Réglementation
172 vues6

Accidents de trottinettes en hausse : et alors ?

Alex - 11 octobre 2018

Le succès de la trottinette électrique se traduit-il par une augmentation du nombre d'accidents recensés ? La question n'est pas…

1 commentaire

  1. Je préfère vous prévenir sur votre matériel je travaille rue de montorgueuil et j’habite belleville entre les deux arrondissements c’est la catastrophe dans mon cartier rue de L orillon les jeunes de la rue s’amuse avec vos M365 comme patinette il ont enlevé le boîtier GPS encore faites attention

    Répondre

Laissez un commentaire

Pas d'inquiétude, votre adresse reste privée.