A Lyon, Lime va brider ses trottinettes à 8 Km/h en zone piétonne

Alex
Rédigé le 3 mai 2019
2750 vues 3 Commentaires

Comment favoriser la cohabitation entre les trottinettes en libre service, toujours plus nombreuses, et les autres usagers de la route ? À Lyon, Lime s’apprête à mettre à profit le GPS intégré à ses engins pour répondre à deux des principaux problèmes que pose l’essor de son service : le stationnement sauvage et les écarts de conduite.

Lime prévoit ainsi de brider automatiquement la vitesse de ses trottinettes électriques à 8 Km/h quand elles circulent dans les zones piétonnes du centre-ville. D’après Antoine Bluy, responsable des opérations de Lime à Lyon, il s’agit d’une première mondiale, jamais testée ailleurs.

En pratique, les trottinettes Lime rouleront donc à 8 Km/h maximum sur des axes tels que la rue Saint-Jean, la rue de la République, la rue Mercière, la rue Moncey ou la rue Victor-Hugo, précise le Progrès, par qui l’information a été révélée vendredi.

Lime va par ailleurs expérimenter une fonctionnalité visant à limiter le stationnement dans certains lieux inadaptés comme les berges du Rhône ou les grandes places emblématiques de la ville. Il faudra ainsi sortir de ses zones pour pouvoir terminer sa course et abandonner son véhicule. La société n’a pas encore précisé à quelle échéance seront mises en place ces restrictions.

Lyon a par ailleurs annoncé cette semaine son intention de mettre en place une taxe d’occupation de l’espace public pour les véhicules en libre service dont le montant devrait s’élever à 30 euros par an et par engin.

Une démarche proactive

La « première mondiale » annoncée par Lime entraînera-t-elle des restrictions comparables dans d’autres villes, en France et à l’international ? Lime, qui compte probablement la flotte la plus importante de trottinettes en libre service en France, semble vouloir montrer aux municipalités locales qu’elle est prête à faire preuve de bonne volonté pour limiter les nuisances provoquées par son offre, quitte à brider ses véhicules et pénaliser ses utilisateurs.

Un positionnement délicat, vu que les services concurrents ne s’embarrassent pas de telles précautions, mais une réflexion bienvenue quand la plupart des grandes villes étudient la possibilité d’encadrer plus sévèrement le développement des trottinettes en free floating.

A lire !

Test KingSong KS N10, le challenger à 800 euros
Tests
2905 vues4
Tests
2905 vues4

Test KingSong KS N10, le challenger à 800 euros

Alex - 30 octobre 2020

Deux ans après le lancement de ses premières trottinettes électriques, KingSong remet le couvert en 2020 avec deux nouvelles références,…

Test Fiido D11 : le vélo pliant justifie-t-il sa montée en gamme ?
featured
2974 vues5
featured
2974 vues5

Test Fiido D11 : le vélo pliant justifie-t-il sa montée en gamme ?

Alex - 1 octobre 2020

Après plusieurs vélos pliants commercialisés par l’intermédiaire des greniers chinois de type Geekbuying, la marque Fiido a décidé de passer…

Essai Inmotion V11 : la suspension est-elle l’avenir de la roue ?
featured
3196 vues2
featured
3196 vues2

Essai Inmotion V11 : la suspension est-elle l’avenir de la roue ?

Alex - 18 août 2020

Annoncée début avril et commercialisée à partir de la fin de l'été, la Inmotion V11 incarne une nouvelle proposition de…

3 Commentaires

  1. Transition écologique, et ben non…il est préférable de verbaliser et pénaliser…Limiter les trotinettes mais en velo je peux toujours faire ce que je souhaites….

    Répondre

Laissez un commentaire

Pas d'inquiétude, votre adresse reste privée.